Pinocchio, Peter Pan et Le Frieschütz deux contes et un opéra revisités

Sur la scène du Théâtre des Champs-Elysées, l'opéra de Weber et quelques notes de magie renouvelle le genre. / © France 3 Paris IDF
Sur la scène du Théâtre des Champs-Elysées, l'opéra de Weber et quelques notes de magie renouvelle le genre. / © France 3 Paris IDF

Un spectacle familial « Pinocchio » au Théâtre de Paris, un opéra magique « Le Frieschütz » au Théâtre des Champs-Elysées et l’incontournable « Peter Pan » à Bobino. Trois idées de sorties par Jean-Laurent Serra pour France 3 Paris Ile-de-France. Parfait pour débuter les vacances !

Par France 3 Paris IDF / J.L.Serra

« Pinocchio » au Théâtre de Paris, un spectacle musical flamboyant transpose les aventures du célèbre pantin dans l’univers du cirque.

© France 3 Paris IDF /J.L. Serrat
© France 3 Paris IDF /J.L. Serrat


Il est à la fois naïf et malicieux, courageux et curieux.
Guillaume Bouchède, metteur en scène


Plus il ment, plus son nez s’allonge ! Et en terme de petits mensonges et espiègleries, le célèbre pantin de bois sait de quoi il parle. Inspiré du roman original de Carlo Collodi de 1881, ce spectacle musical nous raconte le chemin initiatique d’une marionnette qui se transforme en enfant et découvre la vraie vie.
« On est très proche de l’histoire originale avec un pantin qui n’est pas là juste pour faire rire les enfants avec ses pitreries. On évoque aussi les côtés sombres de Pinocchio mais avec de la distance, de la couleur et de la bonne humeur car c’est un spectacle familial » explique Guillaume Bouchède, metteur en scène.

L’univers du cirque, c’est l’enfance
 
© France 3 Paris IDF
© France 3 Paris IDF

Dans cette adaptation, Pinocchio a presque autant de singeries dans sa besace que de talents à son actif. Pablo Cherrey-Iturralde, dans le rôle du pantin, sait chanter, jouer la comédie, danser et il fait même des claquettes! « On fait tous plusieurs disciplines, le spectacle est pétillant et comme on raconte l’histoire de Pinocchio à travers l’histoire d’un cirque. Certains, jonglent et font des acrobaties.» Dans l’histoire, Pinocchio rencontre Mangefeu, un montreur de foire, les aventures sont ainsi transposées sous un chapiteau "C’est par l’intermédiaire de Magefeu qu’on raconte l’histoire. Tous les personnages sont bien sûr présents"

Pinocchio, jusqu'au 4 janvier au Théâtre de Paris. 9ème
En savoir plus
https://www.theatredeparis.com/fr_FR/theatre/pinocchio
 

« Le Frieschütz » de Weber, une adaptation portée par le surnaturel et les effets spéciaux au Théâtre des Champs-Elysées

© France 3 Paris IDF
© France 3 Paris IDF

Le spectacle de Weber est un opéra fondateur du romantisme Allemand où le surnaturel et la magie occupent une place prépondérante. Une partition flamboyante qui emmène le spectateur dans un univers fantastique où les âmes sont vendues au diable et les personnages invoquent les esprits. Composé par Carl Maria von Weber en 1821 ce drame lyrique est un joyau musical dirigé par Laurence Equilbey avec son ensemble Insula Orchestra qui joue sur des instruments anciens : «"C’est l’œuvre surnaturelle par excellence, il y a des fantômes, des belles enchantées qui volent toutes seules. Il y a beaucoup d’effets magiques racontés dans l’histoire qui, traités de manière traditionnelle, ne fonctionneraient pas aussi bien" précise-t-elle. Pour mettre en scène cet opéra bluffant d’effets spéciaux, la cheffe a choisi la compagnie 14:20, chef de file du mouvement de la magie nouvelle, un courant esthétique et technologique né il y a une bonne dizaine d’année.
 

La magie nouvelle utilise tous les moyens d’aujourd’hui pour accompagner un propos, sublimer une histoire
Clément Dubailleul de la Cie 14 :20


Selon Clément Dubailleul "C’est un courant à part entière qui ne se limite pas à en mettre pleins les yeux. On cherche à mélanger la magie avec la danse, avec le théâtre, et ici avec l’opéra." Et le résultat est surprenant, magique. Les chanteurs d’opéra s’envolent, ils se transforment en hologrammes et même en fantômes. Il a quelques années, la compagnie avait travaillé avec la Comédie Française et réalisé une pièce fantastique et diabolique intitulée « Faust ». Un bon succès populaire. Avec ce nouvel écrin visuel et sensoriel, le genre Opéra se renouvelle. Un moyen d'attirer un public que l’opéra jusqu’ici, effrayait !

"Le Freischütz" jusqu'au 23 octobre au Théâtre des Champs Elysées. Paris 8ème
En savoir plus : https://www.theatrechampselysees.fr/la-saison/opera-mis-en-scene/le-frei...
 

L’incontournable Peter Pan, de retour à Bobino

© Charlotte Spill
© Charlotte Spill

Il a une tunique verte, une petite épée, et il combat Crochet, son ennemi juré ! Peter Pan, l’enfant qui refuse de grandir fête cette année ses quinze ans de succès. Le spectacle musical de Guy Grumberg affiche un chiffre de fréquentation à faire pâlir de jalousie n’importe quel théâtre parisien : plus de 500.000 spectateurs sont venus applaudir ce spectacle familial. Alors quelles sont les raisons de ce succès ? Tout d’abord, la richesse des aventures originales dont s’inspire cette adaptation et qui permet aux enfants de s’identifier. Peter Pan est apparu pour la première fois en 1902 sous la plume de l’écrivain James Matthew Barrie. Le petit garçon va emmener Wendy et ses frères au Pays imaginaire. Un pays construit de vilains adultes avec des pirates et des Indiens. 
 
© Charlotte Spill
© Charlotte Spill


L'autre clé du succès : le spectacle musical qui mélange la danse, les chansons et des combats plus vrais que nature sans oublier la magie. Les enfants dans la salle sont captivés. Une véritable cure de jouvence. Aux commandes, le talent de Guy Grimberg, metteur en scène et auteur, qui a créé le spectacle. Encore plus étonnant, toujours le même Peter Pan et la même Wendy, joués par Thibaut Boidin et Delphine Le Moine. Ils sont toujours aussi justes et impeccables après quinze ans de service. Un vrai secret de beauté!
 

Sur le même sujet

Deux paysagistes proposent une tombe-jardin plus écologique et moins chère

Les + Lus