• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Les plus grands chefs présentent leur cuisine lors du festival Taste of Paris

Le chef deux étoiles Nicolas Sale prépare le festival Taste of Paris. / © Yannick Le Gall - France 3 Paris - Île-de-France
Le chef deux étoiles Nicolas Sale prépare le festival Taste of Paris. / © Yannick Le Gall - France 3 Paris - Île-de-France

Jusqu'au dimanche 12 mai, le grand public va pouvoir goûter le meilleur de la gastronomie française, sous la nef du Grand palais où a lieu la 5e édition de Taste of Paris. Un marathon auquel les chefs étoilés se préparent depuis des mois.

Par Yannick Le Gall avec MT

Le chef deux étoiles Nicolas Sale reçoit les asperges nécessaires à son entrée. 2.800 sont à éplucher et à préparer pour les 4 jours du festival culinaire "Il va falloir que l'on soit très incisif en terme d'organisation. On fait une présélection des asperges : les calibres, les cuissons, il faut qu'elles soient parfaites".

Taste of Paris, le plus grand événement gastronomique de la capitale. Sous la nef du Grand Palais, les plats de 40 grands chefs installés à Paris sont à déguster à des tarifs attractifs après un droit d'entrée : entre 6 et 12 euros par assiette.
Les plus grands chefs présentent leur cuisine lors du festival Taste of Paris
Intervenants : Nicolas Sale, chef 2 étoiles du Ritz Paris; Mathilde Dewilde, programmatrice "Taste of Paris"; Juan Arbelaez, chef colombien et François Perret, chef pâtissier du Ritz Paris - France 3 Paris - Île-de-France - Yannick Le Gall, Amélie Lepage, Yoann Dorion et Mickaël Bué
 

Des mois de préparation

Et les recettes se préparent de longs mois en avance. Retour au Ritz, en mars dernier. Le chef Nicolas Sale peaufine son entrée : "On a fait une sorte de mousseline, de vinaigrette à l'œuf cassé, et on l'a décliné avec du jaune d'œuf, des blancs d'œufs, et quelques pickles d'oignons."

L'entrée sera ensuite testée et validée par la programmatrice du festival, Mathilde Dewilde. "L'idée est que l'on se retrouve avec des plats qui font sens au mois de mai et que l'on ne soit pas dans la répétition d'un restaurant à un autre pour que l'on est une offre qui soit assez large pour le visiteur."
Pendant 3 mois, elle va goûter chacun des 86 plats et pâtisserie proposés aux visiteurs. Dernière vérification à quelques heures du coup d'envoi dans l'un des restaurants du jeune chef colombien Juan Arbalaez. "C'est un exercice un peu différent parce qu'on abandonne un eu l'égo du cuisinier pour rentre notre cuisine plus accessible aux gens."

30.000 visiteurs sont attendus pour le festival gastronomique jusqu'à dimanche soir.
 

Sur le même sujet

Yvelines - Avec son fils, il construit lui-même son avion

Les + Lus