Présidentielle : le blocage de la Sorbonne levé par les étudiants

Publié le
Écrit par Tom Rousset avec AFP

Les étudiants de la Sorbonne ont levé le blocage de leur campus dans la nuit de jeudi à vendredi. Ils occupaient les lieux depuis mercredi après-midi pour protester contre l'affiche du second tour de l'élection présidentielle.

Présents sur les lieux de leur campus depuis mercredi, des étudiants de la Sorbonne ont levé dans la nuit de jeudi à vendredi leur blocage du campus du Ve arrondissement de la capitale a indiqué vendredi le rectorat de Paris.

Ils occupaient les lieux depuis 30 heures pour protester contre l'affiche du second tour de l'élection présidentielle opposant Emmanuel Macron et Marine Le Pen.

Une partie des étudiants qui occupaient la Sorbonne avaient quitté les bâtiments de l'université jeudi en début de soirée tandis que d'autres étaient restés sur place, après une journée de rassemblements émaillés de quelques d'incidents. 

Le rectorat dénonce de nombreuses dégradations 

Le rectorat a "condamné avec la plus grande fermeté cette occupation illégale". Dans son communiqué, l'instance précise que l'occupation "a conduit à des violences inacceptables et à des dégradations importantes".

Parmi celles-ci, le rectorat a relevé "des bris de verre, portes fracturées, carreaux cassés, mur abattu, destruction des dispositifs de sécurité incendie, destruction de matériel pédagogique, multiples graffiti y compris sur le patrimoine historique".

Ces dégradations "imposent, à ce stade, le maintien d'une fermeture totale du site", précise le communiqué, affirmant que "l'ensemble des équipes du rectorat reste mobilisé aux côtés des universités" concernées "afin que la Sorbonne retrouve son fonctionnement habituel". 

Le campus de Censier fermé jusqu'au 23 avril 

Dans un message adressé aux étudiants et publié sur le site de la Sorbonne, le président du campus de la Sorbonne-Nouvelle a annoncé la fermeture du site de Censier jusqu'au 23 avril prochain. Jamil Jean-Marc Dakhlia explique que cette décision fait suite à "des dégradations commises par certains étudiants et militants venus de fractions particulièrement violentes".

Il explique également que "les personnels enseignants doivent pouvoir préparer leur déménagement dans les conditions les plus favorables possible". À partir de ce vendredi, les cours et les examens prévus sur le campus se tiendront en distanciel jusqu'au 23 avril prochain.  

Plusieurs campus parisiens occupés depuis lundi 

Depuis ce lundi, plusieurs campus parisiens ont fait l'objet d'une occupation temporaire des étudiants. Le campus de Sciences Po Paris a été occupé à partir de mercredi par des étudiants.

L'occupation du bâtiment du VIIe arrondissement a été levée jeudi après-midi. Des blocages ont également eu lieu dans les locaux de l'École Normale Supérieure de Paris sur le campus Jourdan et à l'Université Paris 8.

Par ailleurs, de nombreux mouvements de jeunesse et syndicats étudiants appellent à des rassemblements contre l'extrême-droite dans toute la France. À Paris, le cortège partira de la Place de la Nation à 14 heures.