Quartier La Chapelle : l'inconciliable cohabitation migrants-humanitaires-police

© Bertrand Guay/AFP Photos
© Bertrand Guay/AFP Photos

L'insoluble question de la présence de migrants autour de la porte de La Chapelle et donc en retour, de celle de la police, revient une fois de plus dans la lumière. Médecin du Monde dénonce un harcèlement et en appelle au Président de la République.

Par Christian Meyze

Le scénario est toujours le même, et la question, malheureusement, insoluble : après chaque évacuation, les migrants reviennent, dans les jours qui suivent, se réinstaller comme ils peuvent, forcément dans des conditions précaires. 
Et très vite, les pouvoirs publics, faute d'avoir une réelle solution, renvoient les patrouilles de police tenter de réguler au mieux une impossible situation de fait.

Entre les deux, entre le marteau et l'enclume en quelque sorte, les associations humanitaires tentent de rendre la misère de ces gens un peu moins difficile à vivre.

Inévitablement, à un moment ou à un autre, la "cohabitation" devient plus délicate. Immanquablement, une exaspération arrive, d'un côté ou de l'autre. Cette fois, c'est l'association Médecins du Monde, présente depuis toujours aux côtés des migrants, qui dénonce "un harcèlement policier". Virginie Delahautemaison et Mustapha Tafnil
L'insoluble casse-tête des migrants de la porte de la Chapelle

 

Sur le même sujet

Dans l'arrière-cour du Goncourt des lycéens

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne