• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Le réseau de gaz de Paris est-il dangereux ?

Les restes de la boulangerie située dans l'immeuble où l'explosion a eu lieu, le 14 janvier 2019 rue Trévise à Paris. / © PHOTOPQR/LE PARISIEN/MAXPPP
Les restes de la boulangerie située dans l'immeuble où l'explosion a eu lieu, le 14 janvier 2019 rue Trévise à Paris. / © PHOTOPQR/LE PARISIEN/MAXPPP

Il y a une semaine une explosion de gaz, rue de Trévise, dans le 9 eme arrondissement de Paris, a fait 4 morts, dont 2 pompiers et 50 blessés. Ce drame est-il dû à la vétusté du réseau? Ce réseau qui a plus de 100 ans est-il bien surveillé? Est-il suffisement rénové?

Par Malverde Fernando


Quatre morts, dont 2 pompiers, une cinquantaine de blessés,quinze immeubles évacués, l'explosion de la rue de trévisse dans le 9 eme arrondissement est le pire accident lié au gaz depuis 10 ans.
 



Après l'urgence et l'hommage rendu hier aux deux pompiers qui ont donné leur vie, il faut peut-être revenir sur les questions posées par ce drame.  Dès le lendemain de l'explosion, un élu LR du Conseil de Paris du 6eme arrondissement, rappelait que l'état du réseau de gaz était "catastrophique". 
 

Alexandre Vesperini
France 3 Paris Ile de France - France 3 Paris Ile de France - France 3 Paris Ile de France



Lui-même victime d'une explosion de gaz qui avait soufflé son appartement il y a quelques années, il fait partie de la Commission de Contrôle du gaz. Selon lui, ce réseau, qui date de plus d'un siècle, n'est pas suffisamment rénové.

Les canalisations s'érodent et les accidents se succèdent. Les Parisiens doivent-ils s'inquiéter ?


Pour la Mairie, propriétaire du réseau, ces propos sont irresponsables.

Elle rapelle que 50 % du réseau a été rénové depuis 1990 et que l'enquête est en cours pour déterminer les causes de l'explosion de la rue de Trévise. Pour elle, le réseau est bien surveillé et les investissements sont faits pour sa rénovation. GRDF, le gestionnaire privé, se veut également rassurant. L'entreprise, filiale d'Engie, investit chaque année 40 à 50 millions d'€ pour rénover le réseau parisien, dont 70 % des sommes consacrées à la sécurité.
 


GRDF fait 10 000 interventions chaque année


Dès qu'une suspicion de fuite de gaz est signalée, les spécialistes interviennent 7 jours sur 7, 24 heures 24. Toutes les rues de la capitale sont visitées au moins une fois par an par des véhicules "renifleurs" qui détectent chaque fuite. Elles sont ensuite classées en 3 niveaux d'urgence et toutes traitées dans les délais les plus brefs.
Mais la CGT des gaziers est beaucoup plus critique : le drame de la rue de Trévise est pour elle l'occasion de rappeler ce qu'elle clame depuis des années. Elle a mis en ligne des vidéos qui font parfois froid dans le dos. On y entend des salariés qui expliquent, sous couvert d'anonymat, que certaines fuites sont connues depuis des années et "réparées" de manière provisoire 7 ou 8 fois d'affilée.
 



Comme GRDF est facturée à chaque intervention sur une fuite, l'entreprise préférerait multiplier ces opérations de "rafistollage" plutôt que de rénover réellement certains tronçons de réseaux.

Pour la CGT la rentabilité prime sur la sécurité

Pour Hervé Chesnel, élu CGT qui siège au CE de GRDF en Ile de France, depuis la privatisation du gaz parisien, son entreprise a des obligations de rentabilité. Elle prèfèrerait gonfler la part des actionnaires plutôt que d'assurer la sécurité.
 

Hervé Chesnel
Elu CGT au CE IDF de GRDF - France 3 Paris Ile de France - France 3 Paris Ile de France


 

En 2017, les sommes versés aux actionnaires étaient trois fois supérieures à celles consacrées à la sécurité et à la rénovation du réseau.
 

L'investissement pour rénover l'ensemble du réseau représenterait des centaines de Millions d'€. Si l'enquête montre que le drame de la rue de Trévise provient d'une poche de gaz cumulée qui n'a pas été détectée et d'une corrosion des réseaux sous-terrain , la polémique risque d'être difficile à gérer pour GRDF et la Mairie de Paris. A quelques mois de l'élection municipale, l'effet de souffle pourrait être violent.


 



  

 

 





 

Sur le même sujet

Hervé Chesnel

Les + Lus

Les + Partagés