L'usage de la voiture en Ile-de-France est en net recul, la marche est le premier moyen de déplacement

L'usage de la voiture à Paris et dans notre région en nette baisse / © Martin Bureau / AFP
L'usage de la voiture à Paris et dans notre région en nette baisse / © Martin Bureau / AFP

Selon une étude réalisée à la demande d'Ile-de-France Mobilités, l'utilisation de la voiture pour nos trajets quotidiens à Paris et dans notre région a diminué de 4,7% entre 2010 et 2018. Au profit de la marche et du vélo. Cette baisse est historique.

Par Emmanuelle Hunzinger

Selon l'étude Enquête Globale Transport, l’utilisation quotidienne de la voiture a diminué de 4,7% à Paris et en Ile-de-France par rapport à 2010. Pour le journal, Le Monde, c'est une première depuis l'après-guerre.

Cette étude faite en 2018 à la demande d’Ile-de-France Mobilités, organisme de régulation des transports en commun, montre que l’usage quotidien de sa voiture individuelle est en baisse de 700 000 trajets sur 14,8 millions trajets quotidiens par rapport à 2010.
Les premiers résultats portent sur 3000 ménages, soit 7000 Franciliens, qui ont été interrogés entre janvier 2018 et juin 2019. 

Quelques chiffres : 

► 12,1 millions de Franciliens réalisent quotidiennement 43 millions de déplacements, soit une hausse de 5 % depuis 2010.
►Chaque francilien parcourt 18 km par jour et passe 1 heure 30 à se déplacer.
►70 % des déplacements des Franciliens se font hors de Paris
La voiture est utilisée lors 14,8 millions de déplacements en IDF par semaine -5% par rapport à 2010
►La marche concerne 17,2 millions de déplacements en IDF par semaine + 9 % par rapport à 2010
►Les transports en communs concernent 9,4 millions de déplacements en IDF par semaine +14% par rapport à 2010
Le vélo concerne 850 000 déplacements en IDF par semaine +30% par rapport à 2010
►Les deux-roues motorisées sont utilisés lors de 420 000 déplacements en IDH par semaine -25% par rapport à 2010
 

Ces bons chiffres renforcent ma conviction : la révolution des transports que j’ai engagée à mon arrivée à la tête d’Île-de-France Mobilités doit se poursuivre pour éviter la saturation des transports en commun et amplifier cette transformation des habitudes des Franciliens vers une mobilité plus adaptée aux besoins de chacun et plus respectueuse de l’environnement.

Pour Valérie Pécresse, présidente du Conseil régional et d'Ile-de-France Mobilités, cette étude EGT a pour but de connaître les habitudes de dépalcements des franciliens et adapter l'offre de transports.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus