• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Quand NKM se moquait de la quête des parrainages de Marine Le Pen

© AFP
© AFP

Nathalie Kosciusko-Morizet multiplie les passages médiatiques pour appeller à l'aide afin d'obtenir  les parrainages nécessaires pour se présenter à la primaire LR. Une attitude qui n'est pas sans rappeller celle de Marine Le Pen en 2012 dont se moquait à l'époque NKM.

Par Daic Audouit

"Aidez-moi, j'ai besoin de vos parrainages". Tel est est le sens du message envoyé par Nathalie Kosciusko-Morizet ces deux derniers semaines dans les médias. Une attitude de martyre moquée par ses concurrents à la primaire LR pour 2017 comme Nadine Morano ou Hervé Mariton.

Une communication qui n'est pas sans rappeller celle de Marine Le Pen lors de la campagne présidentielle de 2012. Régulièrement, la candidate du FN intervenait dans les médias pour prévenir qu'elle n'aurait peut-être pas les 500 signatures de maires nécessaires pour briguer l'Elysée et en appelait au respect de la démocratie. 

Bluff ou réalité. A l'époque, NKM, porte-parole du candidat Sarkozy avait sa petite idée. "C'est la plus vieille série de la vie politique française, même à la télé, il n'y en a pas qui durent aussi longtemps", déclarait-elle sur BFM y voyant un "sketch dont il fallait sortir".

En 2016,  c'est NKM qui ressuscite donc la saga de l'été, sous la forme de la web-série sur sa tournée des plages. Elle y répète les deux arguments pour la parrainer: la présence d'une femme et l'expression d'une diversité politique. 

Aurait-elle pu les utiliser pour Marine Le Pen en 2012 ? Hormis la candidate du FN, il y avait deux femmes sur les rangs, Eva Joly et Nathalie Artaud. Mettons que l'argument de la féminité tombait. Reste celui de la diversité démocratique. Il aurait été problématique que Marine Le Pen ne puisse se présenter. Mais, à l'époque, cela n'empêchait pas de dormir NKM qui préférait ironiser sur la candidate FN plutôt que de lui apporter un soutien sur les principes. Principes dont elle se réclame aujourd'hui.

Certes Marine Le Pen est un adversaire politique, mais cette petite plongée dans la boîte à archives est un petit clin d'oeil. Surtout au vu de la boulette de son équipe de campagne qui a envoyé une demande de parrainage au frontiste Steeve Briois.





Sur le même sujet

Les mesures pour l'avenir du périphérique :

Les + Lus