• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Saint-Denis : des brigades pour assurer la sécurité des lycées

Depuis le 8 avril des agents de la brigade régionale de sécurité des lycées sont déployés à Saint-Denis. / © M.Caillaud/France 3 Paris IDF
Depuis le 8 avril des agents de la brigade régionale de sécurité des lycées sont déployés à Saint-Denis. / © M.Caillaud/France 3 Paris IDF

C'était une promesse de Valérie Pécresse, présidente (LR) de la région. Des brigades de sécurité sont déployées à Saint-Denis, Chennevière et Argenteuil. Ces derniers mois les incidents à l'intérieur et autour de plusieurs établissements scolaires de la région se sont multipliés. 

Par Valentine Ponsy

Ils sont 15 agents recrutés pour former les trois brigades de sécurité. Leur mission consiste à renforcer la sûreté à l'intérieur et autour des lycées de la région. Ces trois unités doivent couvrir toute l'Ile-de-France.
 

A Saint-Denis, la brigade pourra intervenir dans tout le département et à Paris. Celle de Chennevières-sur-Marne installée dans le lycée Samuel-de-Champlain interviendra sur le Val-de-Marne, l’Essonne et la Seine-et-Marne. Et la troisième installée au sein du lycée Jean-Jaurès d'Argenteuil sera en charge du Val-d’Oise, des Hauts-de-Seine et des Yvelines.

>> Le reportage d'Elise Ferret et Mathieu Caillaud sur le dispositif présenté aujourdh'ui à Saint-Denis par la présidente de la région au lycée Fédéric-Bartholdi
Avec Mamadou Ly, coordinateur et agent de sécurité, Valérie Pécresse, présidente (LR)de la région et Olivier Mahéo, professeur d'histoire -géographie - CGT Education
 
Des brigades régionales de sécurité des lycées


Un renfort aux équipes mobiles de sécurité de l'Education nationale

Elle complètent le dispositif déja existant. En effet, l'éducation nationale a elle aussi mise en place depuis plusieurs années les équipes mobiles de sécurité (EMS). Un dispositif né dans l'académie de Créteil. Ces unités mènent des actions de prévention, de formation, de sécurisation et de gestion de crise dans les établissements. 
 

Est-ce que cela sera suffisant face à la recrudescence des violences dans plusieurs lycées mais aussi des collèges de la région? Des agressions, des intrusions, des menaces sur les élèves ou les professeurs, des faits de plus en plus violents. Tous les départements sont concernés.
Pour les enseignants et les parents d'élèves la seule réponse sécuritaire n'est pas suffisante. Beaucoup demande plus de moyens humains pour accompagner et encadrer leurs élèves comme la création de postes d'assistant d'éducation ou encore de CPE. 

Sur le même sujet

A Paris, des habitants sont formés pour éradiquer la présence de rats

Les + Lus