Agression d'une enseignante en Seine-et-Marne : les jeunes qui ont filmé la scène devant la justice

Publié le Mis à jour le
Écrit par Marc Taubert

En octobre dernier, une enseignante d'un lycée de Combs-la-Ville (Seine-et-Marne) avait été projetée au sol par un élève qui contestait son autorité. La scène avait été filmée par deux élèves qui sont actuellement jugés à huis clos.

Qui a filmé et pourquoi ? C'est la question à laquelle le tribunal judiciaire de Melun est confronté. Les deux élèves, sans histoire, soupçonnés d'avoir filmé la scène encourent 5 ans d'emprisonnement selon l'un des avocats des deux prévenus.

Selon les indications d'un des deux avocats des prévenus, ils affirment avoir publié la vidéo dans le but de prévenir la direction de l'établissement. Ils seront fixés sur leur sort le 7 décembre prochain.

En octobre dernier, l'élève accusé de l'agression a déjà été condamné à cinq mois d'emprisonnement avec sursis et 140 heures de travaux d'intérêt général par ce même tribunal.

Exclus, les lycéens sans établissement

Dans cette vidéo, diffusée sur les réseaux sociaux et vue près de 2 millions de fois, on voit un lycéen debout dans la salle de classe, écouteurs aux oreilles, masque au menton, qui souhaite sortir de la salle de cours. "Écartez-vous, Madame", dit l'élève à l'enseignante qui recule vers la porte d'entrée de la classe en lui intimant de "rester là". Le lycéen enchaîne, plus véhément : "Eh le Coran, poussez-vous Madame, wallah poussez-vous tout de suite !". "Vous êtes à l'école. Ne me touchez pas", répond l'enseignante. Le jeune homme ouvre alors violemment la porte, la projetant au sol.

Après la diffusion de la vidéo, ces trois élèves en terminale technique ont été exclus du lycée Jacques Prévert de Combs-la-Ville (Seine-et-Marne). Ils n'ont toujours pas reçu de nouvelle affectation.

Cette agression avait choqué bien au-delà du seul lycée de cette commune de Seine-et-Marne et la ministre déléguée à la Citoyenneté, Marlène Schiappa, avait demandé à ce que la vidéo soit retirée des réseaux sociaux. Le document est toujours visible.