Des pompiers de Seine-et-Marne soupçonnés d'avoir fabriqué de faux pass sanitaires

Publié le
Écrit par MT avec Radio France

Ces pompiers exerçaient dans deux vaccinodromes situés à Fontainebleau et à Disneyland Paris. Ils ont été suspendus, a annoncé le SDIS 77.

Combien et comment de faux tests ont été décernés par ces agents ? Il est encore trop tôt pour le dire, une enquête interne est chargée de répondre à ces questions, a indiqué le SDIS 77 (le Service d'incendie et de secours de Seine-et-Marne) dans un communiqué publié sur Facebook ce vendredi).

Des pompiers du département sont soupçonnés d'avoir fourni ou reçu de faux pass sanitaires dans deux vaccinodromes près de Paris, à Fontainebleau et Disneyland Paris, à Coupvray. L'organisation affirme avoir suspendu ceux impliqués, sans préciser leur nombre.

"Si les faits sont avérés, ils constituent des actes intolérables dont le SDIS 77 se désolidarise totalement et qu’il condamne avec fermeté. À l’issue des poursuites judiciaires, le SDIS engagera des procédures disciplinaires contre les agents concernés", affirment-ils dans ce communiqué.

"Actes isolés"

Outre le retrait de ces pompiers de leurs fonctions, le SDIS indique avoir signalé les faits au Procureur de la République et avoir renforcé ses procédures de contrôle.

"Ces actes isolés ne doivent pas jeter le discrédit sur la participation du SDIS 77 à l’élan national de lutte contre la pandémie et sur la probité de la très grande majorité des divers agents qui contribuent pleinement à cette réussite (340 000 injections réalisées à ce jour)", ajoute le Service d'incendie et de secours.

Les pompiers, professionnels et volontaires, sont concernés par l'obligation vaccinale. Ils ont jusqu'au 15 septembre pour recevoir les deux injections, un mois de plus s'ils ont déjà reçu une dose. Ceux qui ne se plient pas pourront être suspendus et privés de leur rémunération.