Les salariés de Conforama rassemblés devant le siège social du groupe : “Les gens ne lâcheront pas la pression”

Les manifestants se sont rassemblés « contre les mesures d'accompagnement du plan de sauvegarde de l'emploi proposées par la direction » (illustration). / © France 3 PIDF / AFP.
Les manifestants se sont rassemblés « contre les mesures d'accompagnement du plan de sauvegarde de l'emploi proposées par la direction » (illustration). / © France 3 PIDF / AFP.

Plus de 150 salariés de Conforama se sont réunis devant le siège social du groupe ce mardi, situé à Lognes en Seine-et-Marne. Les syndicats s’opposent aux mesures d'accompagnement du plan de sauvegarde de l'emploi proposées par la direction, jugées « inacceptables ».

Par France 3 PIDF / AFP.

Ils s’opposent aux mesures d'accompagnement du plan de sauvegarde de l'emploi proposées par la direction : entre 150 et 200 salariés de Conforama se sont rassemblés ce mardi devant le siège social du groupe d'ameublement à Lognes, en Seine-et-Marne. Objectif : « protester contre l'indemnité supra-légale de départ et les mesures d'âge proposées par la direction », selon Mouloud Hammour, du syndicat FO.
Selon les organisations syndicales, la direction – qui a annoncé en juillet dernier un plan de restructuration prévoyant la fermeture de 32 magasins de l'enseigne – propose un forfait de 1 000 euros aux salariés ayant moins de 10 ans d'ancienneté, porté à 2 000 euros entre 10 et 20 ans et 2 500 euros au-delà. « Nous ne descendrons pas en-dessous d'un mois et demi de salaire par année d'ancienneté », précise d’ailleurs Mouloud Hammour, évoquant des mesures « inacceptables ».

« 14 magasins sur les 196 » en grève selon la direction

« Nous sommes déterminés à peser sur les négociations, les gens ne lâcheront pas la pression. Il y a plusieurs débrayages en cours dans toute la France et le mouvement continuera si la direction persiste à nous enfermer dans ce dialogue de sourds », juge Abdelaziz Boucherit, du côté de la CGT. Et de poursuivre : « La direction reste sur des propositions forfaitaires en-deçà de tout ce qu'on peut imaginer ».
Concernant les débrayages, la direction précise que les collaborateurs du groupe étaient en grève dans « 14 magasins sur les 196 » qu'elle compte. « On a beaucoup entendu parler la semaine dernière d'indemnités supra-légales, alors qu'on parle bien d'une mesure parmi d'autres d'accompagnement au PSE, ce n'est qu'une proposition parmi d'autres : reclassement, aide à la création d'entreprise, formation etc... » Or, « ça crée la confusion », déplore par ailleurs une porte-parole de la direction.
En parallèle du rassemblement devant le siège social, des négociations entre syndicats et direction sur le sujet se poursuivaient mardi après-midi à l'intérieur du bâtiment : la 8e réunion sur le PSE.
 

Sur le même sujet

Les utilisateurs de trottinettes Lime vont devoir payer lors d'une mise en fourrière

Les + Lus