• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

300 personnes, réfugiés, roms ou SDF, évacuées d'un ancien foyer de travailleurs de Saint-Ouen (93)

© Thomas Samson/AFP Photos
© Thomas Samson/AFP Photos

Un immeuble de 14 étages situé à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) occupé depuis septembre 2015 par des réfugiés, des Roms et des personnes sans domicile a été évacué ce mardi 26 juillet.

Par Christian Meyze

Près de trois cent personnes qui s'étaient installées dans un ancien foyer de jeunes travailleurs, à Saint-Ouen en Seine-Saint-Denis, ont été évacuées ce mardi 26 juillet.

L'immeuble de 14 étages était occupé depuis septembre 2015 par des réfugiés, des Roms et des personnes sans domicile, à l'initiative de l'association Droit au logement (DAL).  "L'opération d'évacuation permet aujourd'hui de mettre fin à l'occupation de locaux totalement impropres à l'habitation", indique la préfecture, soulignant que "l'état d'insalubrité et de dangerosité" du bâtiment "n'a cessé de croître au fil des mois".

La justice avait ordonné par jugement en novembre 2015 l'évacuation de tous les occupants de cette tour, le foyer Cara, géré par l'OPHLM de Saint-Ouen. Le délai entre la décision de justice et l'évacuation "aurait dû être mis à profit pour préparer de véritables relogements, en lieu et place des hébergements temporaires présentés", regrette l'association Droit au Logement.

Selon la préfecture, les personnes et familles identifiées comme vulnérables se sont vu proposer un hébergement à l'hôtel, tandis qu'une prise en charge hôtelière de très courte période a été proposée aux autres occupants.
Parmi les personnes concernées, quatre propositions de régularisation sont envisagées au titre de l'admission exceptionnelle au séjour et cinq obligations de quitter le territoire français ont été notifiées.

Sur le même sujet

Paris : un rassemblement de 500 personnes en soutien aux “décrocheurs” de portraits d'Emmanuel Macron

Les + Lus