• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Drancy : l'ex-compagne de l'homme mort lors de son interpellation veut comprendre les causes de ce décès

© MaxPPP
© MaxPPP

L'Inspection générale de la police nationale a été saisie après l'interpellation qui a tourné au drame à Drancy. L'ex-compagne de l'homme décédé lors de son arrestation se porte partie civile afin de "comprendre les causes de la mort".

Par France 3 Paris IDF avec AFP

Elle souhaite comprendre pourquoi son ex-compagnon est mort. C'est elle qui a prévenu la police lorsque cet homme, alcoolisé, tentait de s'introduire dans son appartement situé à Drancy. Selon son témoignage recueilli par l'AFP, elle souhaitait seulement qu'il soit placé en cellule de dégrisement. Mais l'interpellation a tourné au drame. L'homme est mort alors que les policiers tentaient de le maîtriser.
 

Selon un communiqué du Parquet, "trois fonctionnaires de police tentaient d'interpeller l'homme qui
se débattait. L'un d'eux pratiquait alors un étranglement qui permettait de maîtriser le mis en cause"
, qui "sombrait rapidement dans l'inconscience". 

Selon cette femme, témoin de la scène, son ancien conjoint, moniteur d'auto-école, aurait été laissé "sur le ventre, menotté, pendant une dizaine de minutes" après avoir perdu connaissance. D'autres policiers ont été appelées en renfort et ont pratiqué un massage cardiaque. Mais rien n'y a fait. 

Aujourd'hui cette mère de famille a déclaré se constituer partie civile. L'Inspection générale de la police a été saisie. L'enquête se pouruit afin de comprendre les causes de la mort. Une autopsie doit être pratiquée sur le corps de la victime.

La difficile lutte contre les ouvertures intempestives de bouches à incendie

Les + Lus