Une étude révèle qu'il y a trop d'exclusions temporaires dans les collèges

Illustration. Des élèves font leur rentrée dans un collège / © XAVIER LEOTY / AFP
Illustration. Des élèves font leur rentrée dans un collège / © XAVIER LEOTY / AFP

C'est un phénomène peu connu pourtant de plus en plus répandu : l'exclusion temporaire des élèves les plus difficiles de leur établissement scolaire. Selon une étude universitaire menée dans la région, chaque jour, 2 à 7 élèves seraient exclus. La FCPE s'inquiète du recours massif à cette sanction.

Par VP

L'étude a été menée par Benjamin Moignard, maître de conférence à l'Université Paris Est Créteil et Co-directeur de l’Observatoire Universitaire International Education et Prévention (OUIEP). Il s'est penché sur l'exclusion scolaire et a passé au crible 76 établissements de la région situés en zone prioritaire notamment en Seine-Saint-Denis. Selon le chercheur, ce qui devait être une sanction exceptionnelle est devenue dans certains établissements une pratique quasi-quotidienne.  Le conseil scientifique de l'association des parents d'élèves Fcpe s'est déjà saisie de cette étude. 

# L'état des lieux

© G.Courtois / Fr3 île-de-france
© G.Courtois / Fr3 île-de-france

© G.Courtois / Fr3 Île-de-France
© G.Courtois / Fr3 Île-de-France
L'association Fcpe a publié une note sur les résultats de cette études, la consulter 

# Les sanctions graduées

Les chefs d'établissements doivent respecter une graduation des sanctions.  
- l'avertissement,
- le blâme avec convocation des parents,
- les mesures de responsabilisation comme le travail d'intérêt général.
Ce n'est qu'après qu'ils peuvent exclure l'élève de la classe avant de le renvoyer temporairement de l'établissement.

© G.Courtois / Fr3 Ïle-de-France
© G.Courtois / Fr3 Ïle-de-France

Le Ministère de l'Education met à disposition des professeurs des ressources sur les sanctions disciplinaires via le site Educsol



Sur le même sujet

Journée de chasse en Seine-et-Marne

Près de chez vous

Les + Lus