Cet article date de plus de 6 ans

Explosion à Rosny : la justice privilégie la piste accidentelle

Les enquêteurs privilégient la piste d'une explosion accidentelle, après l'effondrement de l'immeuble de quatre étages dimanche matin à Rosny-sous-Bois en Seine-Saint-Denis.
© BERTRAND GUAY / AFP
"La source de l'effondrement est située au bas de l'immeuble", a précisé cette source. Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve avait évoqué en matinée "une explosion vraisemblablement occasionnée par une fuite de gaz". "Il y avait des travaux de gaz et ERDF sur les lieux", avait relevé le commandant de pompiers Gabriel Plus, se refusant à établir un lien à ce stade de l'enquête. Prudent, le parquet de Bobigny a pour sa part souligné qu'il n'y avait "pas de certitude" que la forte explosion, qui a fait voler en éclat des vitres dans tout le quartier et projeté des débris à plusieurs mètres alentour, "soit liée au gaz". 

Les recherches se poursuivaient dimanche en début d'après-midi pour retrouver des survivants dans les décombres. Deux décès sont à déplorer, dont un enfant de 8 ans et une femme dont l'âge restait incertain, "environ 80 ans" selon les pompiers, contre "une cinquantaine d'années" selon le parquet.

Une enquête pour "recherche des causes de la mort" a été confiée à la police judiciaire de Seine-Saint-Denis par le parquet de Bobigny.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers