Football : Jean-Luc Mélenchon, Clémentine Autain ou encore Benoît Hamon, des personnalités dénoncent la vente du Red Star à un fonds d'investissement américain

Publié le Mis à jour le
Écrit par Tom Rousset avec AFP

Plusieurs personnalités politiques de gauche s'opposent à la vente du club de football de Saint-Ouen, le Red Star, à un fonds d'investissement américain.

Plusieurs personnalités du sport, de la culture et de la politique dénoncent la vente à un fonds américain du club de foot Red Star, club de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) évoluant en National (3e division) né en 1897. Ils appellent les supporters à "bloquer la vente" de "ce bien commun".

"L'union des gauches"

Dans une tribune publiée par nos confrères du journal le Monde ce vendredi, les signataires écrivent :  "Pour nous, le Red Star est un bien commun qui ne doit pas être sacrifié sur l'autel du profit".

Parmi les signataires : Jean-Luc Mélenchon, leader de la Nouvelle Union populaire écologique et sociale, Benoît Hamon, ancien candidat socialiste à l’élection présidentielle de 2017, le patron du PCF, Fabien Roussel, Stéphane Peu, député de Seine-Saint-Denis, Marie-George Buffet, ancienne ministre des sports dans le gouvernement de Lionel Jospin Clémentine Autain, ou encore Eric Coquerel, tout deux députés de la Seine-Saint-Denis. (LFI)

"Nous appelons l’ensemble des supporters du Red Star et les amoureux du ballon rond à travers le pays à bloquer la vente et à se mobiliser pour faire de ce combat un combat national contre le football business et défendre une autre vision du football", soulignent-ils.

Vendu à 100% à 777 Partners

Ce mercredi, le club a annoncé la vente de 100% de ses parts à 777 Partners, un fonds d'investissement américain.

Dirigé par Josh Wanders, ce fonds possède déjà plusieurs clubs à travers le monde. Regrettant que le football français soit "devenu pour ces prédateurs financiers un nouvel eldorado", les signataires, qui comptent de nombreux ex-joueurs du club, des journalistes sportifs et associations de supporters, s'étonnent que "les autorités du football ne s'expriment pas et ferment les yeux", et appellent le pouvoir législatif à "réagir et s'emparer de cette question".

Dans le communiqué relatif à la vente de la totalité des parts publié mercredi, le club assure que les nouveaux propriétaires  "s'attacheront à respecter l'ADN du Red Star"