L'inimaginable histoire des jumeaux mathématiciens jugée à Bobigny

Publié le Mis à jour le
Écrit par Christian Meyze
© Dominique Faget/AFP Photos

Un jour de janvier 2012, deux frères jumeaux de 60 ans, enseignants-chercheurs en mathématiques de la fac de Jussieu ont tenté de tuer leur frère ainé, médecin à Paris, puis se retranchent à Pantin avec des armes lourdes avant d'être délogés par la BRI. Une histoire incroyable et tragique.

Richard et Bernard Lascar étaient des jumeaux. Jumeaux totalement identiques tant au physique que dans leur parcours de vie. Mathématiciens doués tous les deux, ils étaient devenus, après d'excellentes études dans les établissements parisiens prestigieux, enseignants-chercheurs en mathématiques à l'université Jussieu. Bernard était également chercheur au CNRS.
Les deux frères avaient publié ensemble plusieurs livres, autour de leurs recherches en mathématiques.

Pourtant, à 60 ans, en 2012, ils habitent ensemble, avec leur mère de 95 ans, dans une maison à Pantin, en Seine-Saint-Denis. C'est là qu'un jour de janvier 2012, leur vie va basculer.


#Tuer leur frère aîné


Ce 18 janvier 2012, tôt le matin, à 6 heures, les frères Lascar arrivent chez leur frère aîné, Jacques, 65 ans à l'époque. Jacques est médecin et habite à Paris, dans le 17ème arrondissement. Sans doute y avait-il un contentieux familial entre les deux frères et leur aîné. Richard et Bernard sont armés. Et ils semblent décidés à tuer leur frère ! En tout cas, chez le frère, on ne leur ouvre pas la porte. Alors, Richard et Bernard tirent plusieurs balles dans la porte de l'appartement de Jacques. Puis ils prennent brusquement la fuite, en voiture.

Quelques dizaines de minutes plus tard, les deux frères Lascar se barricadent dans la maison de Pantin, avec leur mère. Ils disposent de plusieurs armes de guerre et les installent, prêtes à tirer sur quiconque tenterait d'entrer.


#Un siège de 4 heures


Vers 8 heures du matin, la BRI (la Brigade d'Intervention et de recherche) arrive sur les lieux, à Pantin. Une centaine de policiers est déployée autour de la maison et le quartier est bouclé.
Vers 11 heures, la BRI parvient à faire sortir Madeleine Lascar, la mère des trois hommes. Bernard Lascar tire au fusil d'assaut sur les hommes de la BRI. Ils ripostent et le blessent à la main.


11 heures 45, Richard Lascar décide de se rendre et sort de la maison. Soudain, un coup de feu retentit dans la maison : Bernard Lascar s'est suicidé d'une balle dans la tête.


#Traitement psychiatrique interrompu


L'enquête qui suit apprendra aux policiers que les jumeaux avaient aussi en commun la passion des armes. Ils pratiquaient le tir sportif de loisir dans un club. Les enquêteurs découvriront aussi que Bernard était suivi depuis 30 ans pour des troubles psychologiques. Et qu'il avait arrêté depuis quelque temps, le traitement qu'il prenait. Or Jacques le frère aîné, médecin, avait indiqué son intention de faire soigner à nouveau Bernard et de lui faire reprendre un traitement. Il semble que ce soit là ce qui a déclenché la folle équipée des jumeaux !

Richard Lascar, désormais seul, sans son double, comparaît, jeudi 27 avril, devant le tribunal correctionnel de Bobigny notamment pour tentative de meurtre d'une personne dépositaire de l'autorité publique.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.