Cet article date de plus de 4 ans

Une plaque en mémoire de Zhang Chaolin dévoilée à Aubervilliers

Une plaquye en mémoire de Zhang Chaolin, couturier chinois décédé en août à la suite d'une agression, a été dévoilée mercredi, à Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis. Elle souligne que la victime a été ciblée "en raison de son origine chinoise".
Une manifestation de la communauté asiatique, à Paris, le 5 septembre 2016, suite à la mort en août d'un ressortissant chinois, Zhang Chaolin, après une agression.
Une manifestation de la communauté asiatique, à Paris, le 5 septembre 2016, suite à la mort en août d'un ressortissant chinois, Zhang Chaolin, après une agression. © PHOTOPQR/LE PARISIEN/MAXPPP
"Ciblé en raison de son origine chinoise". Une plaque a été dévoilée mercredi à Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis, en mémoire de Zhang Chaolin, le couturier chinois décédé en août après avoir été agressé. La plaque a été dévoilée au pied de l'immeuble devant lequel lepère de famille de 49 ans avait été violemment frappé. trois jeunes sont soupçonnés d'avoir voulu voler le sac de son ami.
Le dévoilement de la plaque a eu lieu en présence de la députée de Seine-Saint-Denis, Elisabeth Guigou, du président du conseil départemental, Stéphane Troussel, et de la maire  PCF de la ville, Meriem Derkaoui, devant une cinquantaine de personnes.

Vol avec violences ayant entraîné la mort

La mort de ce ressortissant chinois avait suscité une forte indignation à Aubervilliers, une commune où travaillent plus de 10.000 personnes originaires de Chine. Une manifestation rassemblant plusieurs milliers de personnes, issues notamment de la communauté asiatique, avait eu lieu à Paris, début septembre, à la suite de ce drame. Des mesures de sécurité renforcées ont notamment été réclamées à l'occasion de différents mouvements de protestation.

Les trois jeunes, deux mineurs et un majeur, interpellés pour l'agression de Zhang Chaolin sont poursuivis pour vol avec violences ayant entraîné la mort. Ils ont été placés en détention provisoire fin août. Les avocats de la famille ont sollicité la requalification des actes en agression à caractère raciste.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers