• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Seine-Saint-Denis – Pour la prochaine ligne du T4, la SNCF veut recruter dans les quartiers

La SNCF recherche 140 conducteurs pour la future ligne du T4 entre Aulnay-sous-Bois à Bondy, dans la Seine-Saint-Denis. / © IP3 PRESS/MAXPPP
La SNCF recherche 140 conducteurs pour la future ligne du T4 entre Aulnay-sous-Bois à Bondy, dans la Seine-Saint-Denis. / © IP3 PRESS/MAXPPP

La SNCF recherche 140 conducteurs pour exploiter la ligne du T4 qui va d'Aulnay-sous-Bois à Bondy, dans la Seine-Saint-Denis. L’entreprise ferroviaire fait appel à une association d’insertion locale pour recruter.

Par Mathieu Caillaud avec MT

L'entretien d'embauche se fait dans les locaux d'une association de quartier de Drancy, en Seine-Saint-Denis. C'est la nouvelle idée de la SNCF pour recruter d'ici fin décembre 140 conducteurs de tramway.

En plus des circuits classiques, elle a fait appel à l'association Agir ensemble, installée à Drancy, pour toucher un maximum de candidats et de candidates, comme Mariame.

"En général, dans les quartiers, on est souvent mis sur le côté ou on n'est pas vraiment mis en avant. Le fait que cela se passe en dehors de Pôle emploi ou de la mission de quartier, cela apporte que du plus", explique Mariame, une candidate.
 

40 présélectionnés

C'est par le bouche à oreille, et les réseaux sociaux que ces candidats ont eu connaissance de ces offres d'emploi. Bien implantée à Drancy, disposant d'un bon réseau de contacts, l'association Agir Ensemble a pu rencontrer 150 personnes au mois d'août et en a présélectionné 40 pour cette première journée de tests et d'entretiens.

"Ce sont des candidats que l'on est amené à rencontrer, à voir quotidiennement. Ce qui va faire la particularité dans ce travail, c'est la motivation des candidats. Tous les candidats sont venus à nous, à aucun moment il n'a été question de contraintes", indique Idriss Niang, président de l'association Agir Ensemble.
 

Une expérimentation qui pourrait être renouvelée

C'est une façon aussi pour la SNCF de remettre en cause son recrutement habituel. "Pour nous, cela peut être quelque chose de très riche parce que l'on peut avoir un taux de réussite à cette barrière aujourd'hui qui peut être plus important que dans nos cursus habituels", espère Stéphanie Hassoun, chargée de projet extension du T4.

Si les résultats sont convaincants, la SNCF renouvellera l'expérience. Et pour ce service rendu, elle aidera Agir Ensemble à acheter deux véhicules pour lancer une auto-école associative.
 

Sur le même sujet

Bande-annonce Police, illégitime violence

Les + Lus