Xavier Lemoine, le maire de Montfermeil, publie un éditorial anti-vaccin et crée la polémique

Dans le bulletin municipal, Xavier Lemoine appelle les habitants de cette commune de Seine-Saint-Denis à la réfléxion avant de faire vacciner leurs enfants. Des propos qui créent la polémique dans un département qui a été durement touché par le virus.

"Alors, au moment où l’on veut, dès la rentrée, massivement vacciner des hommes et des femmes de plus en plus jeunes, en pleine formation à l’âge de l’adolescence, il s’agit de nos enfants donc, je ne peux qu’inciter les parents, à qui le consentement sera demandé, de bien s’intéresser à la portée que leur décision aura de manière irréversible pour l’avenir de leurs enfants".

Voici ce que pourront lire les Montfermeillois dans le bulletin municipal qu’ils vont recevoir à partir d’aujourd’hui. Des propos écrits dans un éditorial par le maire Divers droite, déjà publiés sur le compte Twitter de la ville la semaine dernière.

Xavier Lemoine appelle ses administrés à la réflexion avant de faire vacciner leurs enfants. Il s'interroge sur les vaccins à ARN messager, technique utilisée notamment par le laboratoire Pfizer-BioNTech.

"J'en viens à l’épineuse question de la vaccination, de fait rendue obligatoire. Soyons précis, il ne s’agit en aucun cas de vaccins, tout au moins à ce jour pour les différents produits proposés en France, mais de thérapies géniques. Il convient donc de bien s’intéresser et s’informer sur ces toutes nouvelles techniques jamais encore utilisées massivement sur l’Homme", peut-on lire dans son éditorial.

Selon Xavier Lemoine, "des traitements précoces appropriés et efficaces" face au virus, "des soins qui évitent la forme grave du Covid pour l’immense majorité des cas traités" existent.

Un plaidoyer anti-vaccin alors que la Seine-Saint-Denis a été durement touchée par le Covid-19 et qui a déclenché des polémiques sur les réseaux sociaux et dans le milieu médical. Stéphane Gaudry est médecin en réanimation à l’hôpital Avicenne de Bobigny.

Selon les chiffres de l'Assurance maladie publiés le 22 aôut, en Seine-Saint-Denis, 10, 7 % des 0/19 ans ont reçu les 2 doses du vaccin Pfier-BioNTech et ont un schéma vaccinal complet contre 17,4 % à Paris et 16,4 % dans les Hauts-de-Seine.

Le taux d'incidence au 27 août est de 216 en Seine-Saint-Denis contre 152 dans les Hauts-de-Seine selon des chiffres de l'ARS.

 

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vaccins - covid-19 santé société