SERIE. Une souscription pour réhabiliter la gare de déportation de Bobigny

L'ancienne gare de Bobigny a servi à la déportation de milliers de juifs pendant la Seconde Guerre Mondiale. / © THOMAS SAMSON / AFP
L'ancienne gare de Bobigny a servi à la déportation de milliers de juifs pendant la Seconde Guerre Mondiale. / © THOMAS SAMSON / AFP

Cette semaine, France 3 Paris se penche sur le mécenat culturel. L'ancienne gare de Bobigny a été le dernier arrêt de milliers de juifs avant les camps de la mort pendant la Seconde Guerre Mondiale. Un projet de réhabilitation fait appel aux dons pour faire de ce lieu un gardien de la mémoire.

Par France 3 Paris Île-de-France / ML

Pendant la Seconde Guerre Mondiale, plus de 20 000 juifs ont transité par l'ancienne gare de Bobigny avant d'être transférés vers les camps de concentration allemands. La plupart venaient du camp de Drancy, situé à trois kilomètres du site. Ses pavés, qui ont porté "leurs derniers pas sur le sol français" et aujourd'hui en partie recouverts par une chape de béton, sont aujourd'hui l'objet d'un projet de restauration financé pour partie par un appel aux dons lancé par la Fondation du patrimoine.

Un site unique


Inscrite sur la liste des monuments historiques depuis 2005, l'ancienne gare est encore ouverte à la visite, notamment pour les scolaires. Mais la ville de Bobigny, la région Île-de-France et la fondation souhaitent en faire un monument de mémoire. "C'est le seul site qui soit resté quasiment dans une configuration d'origine en Europe, rappelle Bernard Saint-Jean, chargé de mission pour la ville de Bobigny, ce qui fait aussi sa valeur patrimoniale."

Initiée il y a 10 ans, cette réhabilitation coûterait environ 2 800 000 €, ce qui dépasse les aides publiques qui lui sont allouées. La souscription publique doit permettre de compléter ce budget. Ses initiateurs espèrent obtenir entre 25 000 et 100 000 €. Aujourd'hui, dix mois après son lancement, les dons dépassent à peine 10 000 €, auxquels s'ajoutent 15 000 € de la part de la fondation du patrimoine.

► VIDEO. Série de Geneviève Faure, Nedim Loncarevic et Mohamed Chekkoumy.
SERIE. Une souscription pour réhabiliter la gare de déportation de Bobigny


Les travaux devaient initialement être achevés pour fin 2018. Le site devrait ensuite être ouvert quatre demi-journées par semaine, en plus de visites organisées dès cette année par le Mémorial de la Shoah à Drancy dans le cadre d’un « parcours de mémoire » destiné aux scolaires.

A lire aussi

Sur le même sujet

Journée de chasse en Seine-et-Marne

Près de chez vous

Les + Lus