Cergy : les salariés des Ehpad privés et publics manifestent devant l'ARS

Une manifestation de salariés des Ehpad publics et privés au sein de l'antenne du Val-d'Oise de l'agence régionale de santé d'Île-de-France, le 30 janvier 2018. / © France 3 Paris IDF/T. Watine
Une manifestation de salariés des Ehpad publics et privés au sein de l'antenne du Val-d'Oise de l'agence régionale de santé d'Île-de-France, le 30 janvier 2018. / © France 3 Paris IDF/T. Watine

Entre 100 et 150 salariés des Ehpad publics et privés ont manifesté à l'intérieur de l'antenne du Val-d'Oise de l'agence régionale de santé d'Île-de-France, mardi matin, à Cergy, dans le Val-d'Oise. Une manifestation pour se faire entendre, sur leurs conditions de travail.

Par France 3 Paris IDF/ET

Entre 100 et 150 salariés des Ehpad publics et privés ont manifesté au sein de l'antenne du Val-d'Oise de l'agence régionale de santé d'Île-de-France, mardi matin, à Cergy, dans le Val-d'Oise. L'un de nombreux point de rassemblement de ces personnels en colère, épuisés par des conditions de travail compliquées dans ces établissements pour personnes âgées dépendantes.
Comme beaucoup de salariés de ces établissements, un peu partout en France, ils dénoncent une "maltraitance forcée" en place de fait dans les Ehpad. Ces salariés citent ainsi l'exemple de ces 20 minutes, en moyenne, consacrées au lever d'une dame de 90 ans dans un Ehpad.
Une manifestation de salariés des Ehpad publics et privés au sein de l'antenne du Val-d'Oise de l'agence régionale de santé d'Île-de-France, le 30 janvier 2018. / © France 3 Paris IDF/L. Simondet
Une manifestation de salariés des Ehpad publics et privés au sein de l'antenne du Val-d'Oise de l'agence régionale de santé d'Île-de-France, le 30 janvier 2018. / © France 3 Paris IDF/L. Simondet

Un agent par résident​

Les agents des Ehpad demandent plus de moyens pour permettre un accompagnement digne des personnes âgées : notamment la présence d'un agent par résident, contre 0,6 en moyenne aujourd'hui.
Une enveloppe de 50 millions d'euros a été annoncée par Agnès Buzyn, la ministre de la Santé. Un engagement qui ne satisfaisait pas les manifestants mardi matin.

Sur le même sujet

Les affiches de mai 68 aux Beaux-arts

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés