Maison squattée à Garges-lès-Gonesse : les occupants délogés par des jeunes de la ville

Youcef, 76 ans (deuxième en partant de la gauche), avec un voisin et deux jeunes de Garges-lès-Gonesse. Le septuagénaire a pu récupérer sa maison qui était squattée. / © France 3 Paris IDF/I. Audin
Youcef, 76 ans (deuxième en partant de la gauche), avec un voisin et deux jeunes de Garges-lès-Gonesse. Le septuagénaire a pu récupérer sa maison qui était squattée. / © France 3 Paris IDF/I. Audin

Des jeunes de Garges-lès-Gonesse, dans le Val-d'Oise, sont intervenus mercredi soir pour déloger des occupants d'une maison squattée depuis plusieurs semaines. La vidéo de l'intervention musclée a rapidement circulé sur les réseaux sociaux.

Par France 3 Paris IDF/ET

La vidéo a fait le tour des réseaux sociaux. Sur une quinzaine de secondes, on y voit plusieurs jeunes enjoindre les occupants d'une maison de quitter les lieux, dans les "deux minutes".

Une maison occupée depuis décembre

Cette vidéo a été tournée mercredi, à Garges-lès-Gonesse, dans le Val-d'Oise. De Snapchat à Twitter, cette scène d'expulsion manu militari de ceux qui semblent être des squatteurs a été visionnée des milliers de fois. A l'origine de cette histoire : la mésaventure vécue par Youcef, 76 ans, qui a vu sa maison subitement occupée par une dizaine de personnes depuis le mois de décembre dernier.

Cette histoire a été rapportée par nos confrères du Parisien, et a suscité une mobilisation sans précédent sur les réseaux sociaux. Bassem, un internaute lyonnais a en effet lancé un appel à la solidarité pour venir en aide au septuagénaire en difficulté.

Sans décision de justice​

Mercredi, plusieurs dizaines de jeunes de Garges-lès-Gonnesse sont ainsi intervenus dans le pavillon de Youcef pour déloger les squatteurs. Sans décision de justice, ni feu vert des autorités... Depuis cette expédition, ils organisent des rondes afin de surveiller la maison du propriétaire.
"Je suis assez ému (...) je vous remercie d’avoir organisé cette descente-là", a déclaré Youcef dans une vidéo postée juste après l'intervention des jeunes.

Marchand​s de sommeil

Derrière ces squatteurs se cacheraient en réalité un réseau de marchands de sommeil. Selon des témoins sur place, ce n'est pas la première maison du quartier à être ainsi occupée. Une véritable "mafia", selon Mourad, qui se définit comme "geek" et qui a participé à sa manière à l'expédition de mercredi, en collectant et diffusant les vidéos sur les réseaux sociaux. 

Selon lui, cette mobilisation citoyenne reste toutefois des plus dangereuses. "C'est la preuve que la société n'est plus capable de régler ce type de situation", explique-t-il. Quant au fond de l'affaire, c'est la loi sur la trêve hivernale "qu'il faut réformer". Pour ne plus qu'un homme de 76 ans se retrouve à la porte de sa propre maison.

Sur le même sujet

Grigny, qui cumule toutes les difficultés de la banlieue à la fois

Les + Lus