• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Val d'Oise : le médecin “anti-génériques” gagne contre l'Assurance Maladie

Le Docteur Julien Blain dans son cabinet de Saint-Brice-sous-Forêt avant son audience du 26 juin 2018. / © N.Loncarevic / France 3 Paris Île-de-France
Le Docteur Julien Blain dans son cabinet de Saint-Brice-sous-Forêt avant son audience du 26 juin 2018. / © N.Loncarevic / France 3 Paris Île-de-France

Ce médecin généraliste était poursuivi par l'Assurance maladie car il ne prescrit pas assez de médicaments génériques. Convoqué par le Tribunal des affaires de Sécurité sociale de Pontoise (Val-d'Oise), la justice a pourtant donné raison au Docteur Julien Blain. 

Par France 3 Paris Île-de-France

Il exerce depuis de nombreuses dans son cabinet de Saint-Brice-sous-Forêt dans le Val d'Oise. Et sa salle d'attente ne désemplit pas. Depuis plusieurs années et s'appuyant sur des cas graves qu'il a soigné, il refuse de prescrire des médicaments génériques. Il estime que certains d'entre eux sont même dangereux pour la santé. Il a donc décidé d'appliquer le principe de précaution. Le Docteur Julien Blain dénonce un scandale sanitaire. 

Alors sur les ordonnances de ses patients, il prend soin de mentionner "non substituable". Mais il va à l'encontre des recommandations de l'Assurance Maladie. Dans le département huit de ses confrères ont déjà été épinglés. Le Docteur Julien Blain est sans aucun doute celui qui prescrit le moins de génériques. La Caisse primaire d’assurance maladie du Val-d’Oise lui réclamait une amende de 400 €. 

Le tribunal des affaires de la Sécurité sociale (TASS) de Pontoise a tranché en sa faveur en jugeant l'affaire essentiellement sur la forme. Le juge a en effet constaté des irrégularités dans la procédure de contrôle médical et de pénalité financière engagées par la CPAM. Le Docteur Julien Blain n'aura pas à payer l'amende, l’assurance maladie est condamné à lui verser la somme de 1 000 € pour remboursement des frais de justice. 

Une première victoire pour ce généraliste et ses patients venus nombreux le soutenir lors de l'audience. La CPAM a deux mois pour se pourvoir cassation.

>> Nous avions rencontré le Docteur Julien Blain et ses patients dans son cabinet au mois de juin dernier. 
Un médécin du Val d'Oise contre les génériques poursuivi par la CPAM




 

Sur le même sujet

Seine-et-Marne : deux autruches retrouvées mortes à la ferme de Montmachoux, trois autres animaux disparus

Les + Lus