Appels à des commissariats avec chants islamistes : un jeune homme mis en examen

© Philippe Huguen/AFP Photos
© Philippe Huguen/AFP Photos

Un jeune homme de 17 ans a été mis en examen samedi à Gap dans l'enquête sur des appels anonymes diffusant des chants islamistes à un commissariat francilien. Ce jeune homme ne présenterait pas de signes de radicalisation selon le procureur de la République.

Par EH/AFP

Ce jeune homme, interpellé jeudi soir, a reconnu uniquement les appels au commissariat de Saint-Maur-des-Fossés dans le Val-de-Marne le 6 octobre. Il n'explique pas les raisons qui l'ont amené à diffuser le chant de l'Etat islamique" dont il ne "partage pas les thèses", selon le procureur de la République.

"Il était déjà connu du juge des enfants de Gap pour des faits similaires commis jusqu'à présent en dehors de toute qualification terroriste. Aucun élément ne laisse apparaître à ce stade une suspicion de radicalisation", a indiqué le procureur de la République dans un communiqué"

Déféré au parquet de Gap, le mineur a été mis en examen des chefs d'"appels téléphoniques malveillants réitérés", "menace de crime contre les personnes", "provocation directe à un acte de terrorisme", "apologie d'un acte de terrorisme", "dénonciation mensongère à une autorité judiciaire ou administrative entraînant des recherches utiles", "accès frauduleux dans un système de traitement automatisé de données".

Il a été placé sous contrôle judiciaire avec les obligations de se soumettre aux mesures de la Protection judiciaire de la jeunesse et de respecter les conditions de placement pour une durée de 6 mois dans un centre hospitalier.

Rappel des faits

Depuis le début de la semaine, plusieurs commissariats des Hauts-de-Seine, du Val-de-Marne et de la Seine-Saint-Denis ont été visés par des appels malveillants. Des chants islamistes étaient diffusés lors des appels anonymes.
 


 

    
    

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus