Les forces de l’ordre arrêtent un détenu de la prison de Fresnes en cavale depuis neuf mois

Le détenu s’était évadé en décembre 2018 de la prison de Fresnes, dans le Val-de-Marne (illustration). / © PHILIPPE LOPEZ / AFP
Le détenu s’était évadé en décembre 2018 de la prison de Fresnes, dans le Val-de-Marne (illustration). / © PHILIPPE LOPEZ / AFP

Les forces de l’ordre ont mis fin à la cavale d’un détenu du centre pénitentiaire de Fresnes, neuf mois après son évasion. L’homme a été arrêté à Perpignan, dans les Pyrénées-Orientales.

Par France 3 Paris IDF / AFP

Sa cavale aura duré neuf mois : un détenu de la prison de Fresnes, qui s'était évadé en escaladant les murs du centre pénitentiaire, a été arrêté vendredi après-midi. Âgé de 30 ans, l’homme a été interpellé lors d'un contrôle à la gare de Perpignan, dans les Pyrénées-Orientales.
L’individu – qui revenait d’Espagne, où il avait déjà été repéré cet été – avait déjà été contrôlé à Perpignan jeudi sous une fausse identité : il avait été laissé libre, avant d'être identifié. « Nous avions de bonnes raisons de penser qu'il reviendrait à la gare ce vendredi, et une brigade anti-criminalité locale a été envoyée pour l'interpeller », explique une source proche du dossier.

Plusieurs évasions au compteur

Son évasion remonte au 30 décembre dernier, dans l'après-midi. Le détenu, plusieurs fois condamné pour des braquages et extorsions avec armes, avait franchi des murs d'enceinte de plusieurs mètres de haut, depuis une cour de promenade. Il s’était aidé d'un grappin de fortune, fait de draps noués à un morceau de bois.
Les surveillants avaient tiré à plusieurs reprises depuis les miradors, sans toutefois réussir à l'arrêter. L'homme était classé DPS – pour détenu particulièrement surveillé –, après s’être déjà évadé à deux reprises en 2016, d'un commissariat puis du tribunal de Créteil.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Deux paysagistes proposent une tombe-jardin plus écologique et moins chère

Les + Lus