• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

INTERVIEW EXCLUSIVE. Lacrim : «Aujourd'hui, quand les policiers passent à côté de moi, c'est avec ma musique à fond dans leur voiture»

© Pierre Lassus / France 3 Paris
© Pierre Lassus / France 3 Paris

VIDÉO - Nous avons rencontré le rappeur dans la cité Anatole France de Chevilly-Larue où il a passé son enfance. Sa scolarité écourtée, son ascension dans le monde de la musique mais aussi les années dans la rue et en prison, le rappeur se dévoile en exclusivité pour France 3 Paris.

Par JL Serra et Olivier Couvreur

Lacrim, le Voyou passé de l'ombre à la lumière grâce au RAP. "En 15 ans, j'ai passé un seul Noël dans ma famille... De mes 16 ans à mes 20 ans, j'ai passé mon temps en prison". Voici en substance ce que le rappeur Lacrim a confié à nos journalistes Jean-Laurent Serra et Pierre Lassus, lors d'une interview accordée en exclusivité au pied de la cité Anatole France à Chevilly-Larue dans le Val-de-Marne. Une cité dans laquelle Lacrim a grandi. "J'ai passé toute ma scolarité ici, de petit jusqu'à la sixième" nous confie l'artiste.

Après de multiples condamnations et de nombreux séjours en prison, Lacrim sort aujourd'hui son premier album intitulé Corleone, un titre en référence au film "Le Parrain" dans lequel il raconte en chanson ses années sombres, l'argent facile ou encore le langage des armes. Aujourd'hui, le rappeur est fier de revenir dans sa cité, sans être poursuivi par la police. Et nous déclare, sourire en coin, que "maintenant, lorsque les policiers passent à côté de moi, c'est en écoutant ma musique à fond dans leur voiture"...

>> Découvrez l'interview de Lacrim en intégralité : 
ITV exclu Lacrim


>> Notre reportage avec Lacrim, dans la cité Anatole France de son enfance, à Chevilly-Larue (Val-de-Marne) :

REPORTAGE. Dans la cité Anatole France de Chevilly avec Lacrim


 

Sur le même sujet

toute l'actu musique

La compagnie Carabosse enflamme le parc de la Villette

Les + Lus