Le rappeur Mister You condamné à un an sous bracelet électronique pour avoir fait la pub de dealers à Villejuif

Le rappeur avait fait la promotion d’un point de vente de cannabis, qui a connu un large succès via des publicités sur les réseaux sociaux (illustration). / © IP3 PRESS/MAXPPP
Le rappeur avait fait la promotion d’un point de vente de cannabis, qui a connu un large succès via des publicités sur les réseaux sociaux (illustration). / © IP3 PRESS/MAXPPP

Mister You vient d’être condamné à 12 mois sous bracelet électronique pour avoir fait la promotion, sur l’application Snapchat, d'un point de deal de cannabis basé à Villejuif, dans le Val-de-Marne. Une « connerie », d’après l’artiste.

Par France 3 PIDF / AFP

Les petites boîtes de conserve colorées avaient remporté un large succès via un marketing travaillé et des pubs diffusées sur les réseaux sociaux. Le rappeur Mister You a été condamné jeudi à 12 mois sous bracelet électronique, pour avoir fait la promo d'un point de deal à Villejuif.

L’affaire remonte à février : vers 22h, Younes Latifi – de son vrai nom – ouvre les petites boîtes de conserve utilisées pour livrer le produit. « Mmmh qu'est-ce qu'il y a là-dedans ? », lâche l’artiste, avant de filmer en gros plan les morceaux de shit ou d'herbe et de s’allumer un joint, à coups de « spéciale dédicace » pour le point de deal.

Un point de vente ciblé par une vague d’arrestations entre 2018 et 2019

« J'étais dans l'euphorie, sur le coup j'avais kiffé », s’est défendu Mister You à la barre du tribunal de Créteil. Âgé de « 35 ans et père de famille », le rappeur – dont les clips enregistrent plusieurs dizaines de millions de vue sur Youtube – a présenté la vidéo comme une « connerie », de la « pure bêtise » corrigée rapidement : « Au bout de deux heures je l'ai retiré ». D’après lui, la pub très détaillée du point de vente n’était pas une commande des revendeurs. Et ce, même si ses vidéos étaient entrecoupées de photos du stade à Villejuif où la drogue est vendue, avec adresse et horaires d'ouverture indiquées.
De leur côté, les enquêteurs estiment que la promotion visait à gagner de nouveaux clients pour le point de deal, considéré comme l'un des plus gros de la région parisienne avec un bénéfice par semaine estimé à 100 000 euros. Une organisation ciblée par de multiples descentes de la part de la police, ces deux dernières années.

Promos, goodies, service client et produits dérivés

Prix, origine des produits, horaires de commandes, promos spéciales, goodies offerts à chaque livraison… Les trafiquants de Villejuif ont gagné la réputation de soigner leur marketing pour vanter leurs nouveautés, proposant même des produits dérivés : « T-shirts, coques de téléphones, space cakes pour les "soirées mariages et anniversaires" ». Le point de deal s’était presqu'exclusivement replié sur la vente à domicile après la vague d’arrestations.
A noter aussi, toujours sur Snapchat, un service client assuré par les trafiquants : si un vendeur se fait interpeller, les consommateurs sont prévenus aussitôt via l’application du retard, avec un remplaçant promis au plus vite.

Une peine « incroyablement sévère » d’après l’avocat de Mister You

Au tribunal, Mister You a estimé que ses vidéos sur Snapchat pouvaient être vues par jusqu'à 200 000 personnes, en majorité des 18-25 ans. « C'est l'âge des consommateurs, des petits dealers, a estimé la présidente. Ceux qui vous ont incité à poster cette vidéo savaient parfaitement quelle serait la cible touchée. » Les policiers confirment d'ailleurs avoir arrêté des jeunes venus « de Toulouse ou de Bretagne » juste pour acheter « la petite boîte » du rappeur, et les trafiquants sont réputés pour poster des offres d'emploi pour les livreurs, embauchés de « manière industrielle » d’après un enquêteur.

L'avocat du rappeur, Me Thomas Maier, a, lui, plaidé une « parenthèse débile » dans la vie dorénavant stable de son client. Le conseil s'est insurgé après le jugement d’une peine « incroyablement sévère » à l'encontre de l’artiste, « pour faire de lui un exemple ».

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus