Cet article date de plus de 4 ans

Tous les résultats du 1er tour des législatives dans le Val-de-Marne

Que dire du Val-de-Marne, département de gauche, le dernier en Ile-de-France, à être dirigé par le Parti Communiste, qui a lui aussi placé Emmanuel Macron en tête au premier tour de l’élection présidentielle avec 28,33%. ? Sans doute va-t-il être un bon test de l'état d'esprit du pays d'aujourd'hui.
Bien sûr, juste derrière Emmanuel Macron, avec 24,53%, on trouve Jean-Luc Mélenchon. Mais la logique aurait voulu qu’il se produise le même phénomène qu’en Seine-Saint-Denis : compte tenu de l’histoire du département et du poids du Parti Communiste, on attendait un Jean-Luc Mélenchon en première position.

Il faut probablement voir dans le résultat du Val-de-Marne la traduction de la différence de situation entre les deux départements. Le Val-de-Marne est moins touché que la Seine-Saint-Denis par le chômage, un peu moins concerné par les problèmes d’exclusion et de ghettoïsation de certaines populations. Le Val-de-Marne a une image de dynamisme économique sans doute plus gratifiante que celle de Seine-Saint-Denis. Tous ces éléments ont été importants dans le vote en faveur d’Emmanuel Macron. C’est vrai pour le Val-de-Marne comme sur tout le territoire français, on l’a vu dans l’analyse fine des résultats.

Cependant, la décision de La France Insoumise et du Parti Communiste d’aller séparément à ces élections législatives aura, comme en Seine-Saint-Denis, des conséquences importantes sur leurs résultats respectifs.

En Val-de-Marne, quelques circonscriptions sont à surveiller. La 2ème, celle du maire PS de Créteil, Laurent Cathala, un élu déjà ancien, et Roger-Gérard Schwartzenberg, PRG, personnage politique depuis des années lui aussi, qui tous deux ne se représentent pas.

Dans la 6ème circonscription, il faut observer ce que devient Laurence Abeille, ecologiste d’EELV, élue en 2012 dans le cadre de l’accord électoral avec le PS

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections législatives politique élections