Vincennes : la mairie organise une collecte de dons pour les familles touchées par le violent incendie

Un espace est ouvert chaque jour jusqu'à vendredi pour apporter du linge, des vêtements, des fournitures scolaires et des jouets.

Plus de 20 foyers ont été touchés par le sinistre.
Plus de 20 foyers ont été touchés par le sinistre. © France 3 Paris Ile de France
Une semaine après l'incendie meurtrier d’un immeuble à Vincennes (Val-de-Marne), la solidarité se met en place. Depuis ce lundi, la mairie de la commune et la Croix-Rouge ont lancé une collecte de dons. L’objectif : récolter des jouets, du linge, des vêtements et des fournitures scolaires pour soutenir les victimes.

La semaine dernière, dans la nuit de lundi à mardi, les foyers de l’immeuble de sept étages rue Joseph-Gaillard ont tout perdu. Malgré l’intervention de 150 pompiers, deux personnes avaient trouvé la mort et plus de vingt familles ont été sinistrées. Certaines ont été accueillies par des amis. D’autres dorment à l’hôtel. Natacha Rusiecki habitait au premier étage de la structure ravagée par les flammes. Ce lundi, elle revenait pour la première fois sur les lieux du drame : "Je ne m’attendais pas à ce que l’autre immeuble soit aussi impacté et le mien, il ne reste rien en fait. Là on dirait vraiment Beyrouth quoi, constate-t-elle, encore sous l’émotion. Je ne m’attendais pas à ça du tout. C’est horrible".
L'incendie a détruit le bâtiment et ses sept étages
L'incendie a détruit le bâtiment et ses sept étages © France 3 Paris Île-de-France

Une collecte chaque jour entre 9h et midi

Le soir du sinistre, la mairie de Vincennes avait hébergé plus de quarante victimes à l’hôtel de ville. Et pour continuer à les soutenir, la commune a lancé une collecte de dons, en association avec la Croix-Rouge. Depuis ce lundi, et jusqu’à vendredi de 9h à midi, tous ceux qui le souhaitent peuvent déposer des jouets, du linge, des vêtements ou des fournitures scolaires à l’espace Pierre-Souweine, au 70 rue de Fontenay. Une aide essentielle pour les résidents de l’immeuble. "Tout est compliqué, tout est un peu surréaliste. Mais on fait au jour le jour", confie Catherine Renard qui logeait au cinquième étage. Dans l’incendie, elle a notamment perdu ses papiers : "Sans pièce d’identité, vous n’avez pas de nouvelle puce pour votre téléphone, vous n’avez plus de permis de conduire, vous ne pouvez plus vous déplacer".

"On a eu beaucoup de riverains qui se sont mobilisés pour accueillir les personnes. Les habitants ont ce principe de solidarité ancrés en eux"

Charlotte Libert-Albanel, maire de Vincennes


Touchés par le drame, de nombreux habitants de Vincennes ont suivi l’appel aux dons. Ce lundi, une cinquantaine de personnes sont venues déposer plusieurs sacs pour les sinistrés. "On s’aperçoit que les gens sont généreux et répondent. Dès le lundi matin, ils sont là", salue Michel Moraine, président de la Croix-Rouge Vincennes Saint-Mandé. "Dès la nuit-même, on a eu beaucoup de riverains qui se sont mobilisés pour accueillir les personnes. Les habitants ont ce principe de solidarité ancrés en eux", ajoute la maire de la commune, Charlotte Libert-Albanel.

> Le reportage de Aude Blacher et Isabelle Audin.
durée de la vidéo: 02 min 02
Collecte de dons à Vincennes
Pour soutenir les victimes, une cellule d’urgence médico-psychologique a également été ouverte par le Samu 94. Un psychologue sera d'ailleurs présent ce jeudi après-midi à l’espace Pierre-Souweine pour une consultation sans rendez-vous.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
incendie faits divers solidarité société