• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Accident de manège à Flins : le maire, le forain et l'expert condamnés

Depuis l'accident en 2014, le manège n'a pas été démonté. Flins-sur Seine, 14 janvier 2019. / © D.Tanchereau / France 3 Paris IDF
Depuis l'accident en 2014, le manège n'a pas été démonté. Flins-sur Seine, 14 janvier 2019. / © D.Tanchereau / France 3 Paris IDF

L'accident avait coûté la vie à une adolescente de 13 ans et blessé une autre jeune fille. 4 ans après, le maire de Flins, le propriétaire du manège et le contrôleur technique ont été condamnés par le Tribunal correctionnel de Versailles à des peines de prison avec sursis et des amendes.

Par France 3 Paris IDF/ VP avec Antoine Marguet

Sur les trois accusés, seul le maire de Flins, Pascal Chevigny s'est présenté à l'audience qui se tenait au Tribunal correctionnel de Versailles dans les Yvelines. Il était également le seul à avoir reconnu une certaine négligence puisqu'il n'avait pas demandé des documents pourtant obligatoires. Il a été condamné à verser une amende de 11.500 euros dont 5.000 avec sursis. 

La peine la plus lourde a été infligée au propriétaire du manège dont le contrôle technique n'était plus valide : il écope de 2 ans de prison dont un avec sursis et il devra payer une amende de 16.500 euros. Il a reconnu que les barres de sécurité comportaient des défauts et qu'il avait manqué de vigilance lors du fonctionnement de l'attraction. Il ne pourra plus détenir de manège.
Interdiction d'exercer également pour le contrôleur technique qui a été condamné à 15 mois de prison avec sursis et 11.500 euros d'amende. Il avait omis de signaler certaines anomalies lors du contrôle du manège un an auparavant.
 

 

Il faudra combien de temps pour qu'un forain ait une formation, Christian Marie


Selon le procureur, c'est bien une addition de négligences qui ont conduit au drame. Du côté des accusés, pas de commentaire après le délibéré. L'avocat de la famille de la victime, Me Joachim Bokobsa a lui déclaré :  "C'était symboliquement très important que les trois personnes qui ont commis des négligences soient condamnées". Il s'est félicité notamment des interdictions d'exercer prononcées à l'encontre des deux professionnels.
 

Le père de Maeva, décédée en 2014, avait été reçu place Beauvau. Il avait lors de cette entrevue demandé à ce que la législation sur les manèges évolue notamment pour assurer plus de sécurité. Il souhaite par exemple que le certificat de conformité et que l'assurance soient affichés sur les manèges. Le grand-père de Maeva, Christian Marie, accepté de répondre à nos questions : "Nous ce qui nous désole ce qu'on n'a pas du tout avancé. Il faudra attendre le prochain accident pour rebondir. Il faudra combien de temps pour qu'un forain ait une formation" Il ajoute "Le maire dit "moi je ne connais pas la loi"" Un constat difficile à admettre.


 

Sur le même sujet

A Paris, des habitants sont formés pour éradiquer la présence de rats

Les + Lus