• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Un délégué syndical CGT de PSA condamné à 6 mois de prison avec sursis

© IP3Press/MaxPPP
© IP3Press/MaxPPP

Accusé de violences sur un cadre lors d'une bousculade en marge des élections professionnelles, un délégué CGT de l'usine PSA de Poissy a été condamné à 6 mois de prison avec sursis assortis de 2600 euros d'amende. Une décision qui a provoqué l'indignation de Gérard Filoche.

Par Christian Meyze

Gérard Filoche a réuni plusieurs responsables politiques, Pierre Laurent (PCF), Eric Coquerel (FI), Philippe Poutou (NPA), Arlette Laguiller (LO), Alain Krivine (NPA), autour de lui pour créer un comité de défense des salariés de PSA et protester contre ce qu'il nomme "une criminalisation de l'action syndicale".

C'est ainsi qu'il interprète la décision de PSA de poursuivre en justice des militants syndicaux.

La mobilisation de Gérard Filoche intervient en réaction à la condamnation, par le tribunal correctionnel de Versailles, ce vendredi 7 juillet, d'un délégué syndical CGT de PSA Poissy, Farid Borsali, à la peine maximale de 6 mois de prison avec sursis et 2600 euros d'amende, pour des accusations de violences sur un cadre de l'entreprise.
Les faits s'étaient produits en pleine campagne pour les élections professionnelles, lors d'une bousculade à l'origine incertaine.

Farid Borsali dénonce une "cabale" montée contre lui pour faire taire la CGT dans l'usine". Même si la plainte émane de la victime, dit-il "c'est la direction qui est derrière".
Les relations entre la direction du groupe automobile et la CGT sont notoirement mauvaises depuis plusieurs années.

Sur le même sujet

A Paris, des habitants sont formés pour éradiquer la présence de rats

Les + Lus