Des élèves sans cours après des tirs de mortiers d'artifice dans un lycée de Mantes-la-Jolie

Publié le Mis à jour le
Écrit par Marc Taubert avec AFP
Les cours devraient reprendre vendredi au lycée Jean-Rostand de Mantes-la-Jolie.
Les cours devraient reprendre vendredi au lycée Jean-Rostand de Mantes-la-Jolie. © GHERDANE MEHDI / MAXPPP

Le personnel du lycée Jean-Rostand de Mantes-la-Jolie (Yvelines) a exercé son droit de retrait après plusieurs incidents dont des tirs de feux d'artifice dans l'enceinte de l'établissement et l'incendie d'un véhicule scolaire.

Pas de cours pours les élèves du lycée Jean-Rostand de Mantes-la-Jolie. Mardi matin, c'est un véhicule qui a été incendié sur le parking. Puis, dans l'après-midi, ce sont des mortiers qui ont été tirés en direction du lycée ainsi que dans un couloir de l'établissement sans qu'il n'y ait eu de blessés ni d'interpellations rapporte une source policière.

Le lendemain, les personnels du lycée Jean-Rostand a annoncé vouloir exercer son droit de retrait. Dans un communiqué, ils évoquent "des départs de feu volontaires, des tirs de mortiers (feux d'artifice) dans l'établissement (...) et l'incendie volontaire d'un véhicule pédagogique". Ils ont annoncé que mardi, 60 personnels présents ont voté pour exercer leur droit de retrait, "pour cause de situation dangereuse imminente".

Mercredi, seuls les élèves en apprentissage étaient donc autorisés à rejoindre leur cours.

"Une petite minorité d'élèves est responsable"

Dans ce même communiqué, ils demandent la création de "quatre postes d'assistants d'éducation pour assurer un encadrement efficient". "On a dit stop!", explique Vincent Smith, délégué syndical de Sud Éducation, car "on ne peut pas garantir aux familles notre capacité à accueillir leurs enfants dans de bonnes conditions".

Le syndicaliste assure que l'insécurité "monte en flèche", tout en rappelant que seule "une petite minorité d'élèves est responsable".

"Le contexte est anormalement difficile depuis le début d'année", a poursuivi Vincent Smith, dénonçant la suppression d'un poste de conseiller principal d'éducation et le manque de moyens humains et matériels.

Moyens supplémentaires

Une délégation de six enseignants et membres du personnel a rencontré en fin de matinée le Directeur académique des services de l'Éducation nationale (DASEN) des Yvelines. "Nos remarques ont été prises en compte", a affirmé Dieynaba Diop, une enseignante du lycée, précisant que la réunion avait duré deux heures.

"Nous avons garanti la création d'un demi-poste d'assistant d'éducation et une entreprise va procéder à la remise en état des extincteurs de l'établissement", a déclaré un porte-parole de l'inspection académique.

"On nous a proposé un renfort mais très ponctuel qui ne va durer que quelques jours et un assistant d'éducation jusqu'à la fin de l'année", rétorque Vincent Smith.

Reprise prévue vendredi

Les cours doivent reprendre ce vendredi 3 décembre. "On veut reprendre les cours, mais on ne veut pas le faire comme si de rien n'était. On ne peut pas banaliser cette violence", ajoute le délégué syndical.

Le lycée polyvalent (général, technologique et professionnel) Jean-Rostand de Mantes-la-Jolie, qui accueille plus de 1100 élèves, est situé à proximité du quartier du Val-Fourré.

En décembre 2018, la colère était montée à Mantes-la-Jolie après la diffusion d'une vidéo montrant des lycéens à genoux, entravés pour certains, entourés de policiers, après l'interpellation de 151 jeunes aux abords du lycée.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.