Gel : le régime de calamité agricole activé face aux pertes de récoltes

Suite aux épisodes de gel, les pertes sont considérables pour les agriculteurs franciliens. Pour venir en aide, le gouvernement a annoncé la mise en place du régime de calamité agricole.

Christophe Le Coq, agriculteur Septeuil dans les Yvelines.
Christophe Le Coq, agriculteur Septeuil dans les Yvelines. © RD / France 3 PIDF

Le gel tardif, un cauchemar pour les agriculteurs. Les champs de Christophe Le Coq, agriculteur de grandes récoltes à Septeuil dans les Yvelines, devaient produire 2000 tonnes de betteraves, destinées au sucre mais aussi au gel hydroalcoolique.

Pour quelques degrés en dessous de zéro, de longs mois de travail et de patience ont été anéantis en quelques heures. Christophe Le Coq a ainsi perdu 85% de ses plants.

La petite tige, la plantule, n’a pas résisté au froid, comme il l’explique à France 3 Paris IDF : "La plantule n’a pas résisté aux -7 degrés, dans la nuit de dimanche à lundi, ou de lundi à mardi. On a eu deux nuits à -6, -7 degrés." Replanter lui coûtera près de 7 000 euros.

Des dispositifs d'aide fiscale annoncés par le gouvernement

Les agriculteurs franciliens font tout depuis le début de la semaine pour sauver leur production, en allumant par exemple des bougies pour réchauffer les récoltes. C’est notamment le cas à Lieusaint, en Seine-et-Marne.

Mais les efforts n’ont pas suffi : les pertes sont considérables. Le ministère de l’Agriculture a ainsi annoncé la mise en œuvre du régime de calamité agricole, qui permet aux agriculteurs de prétendre à des aides.

Des dispositifs d'aide fiscale ont par ailleurs été annoncés par le gouvernement. Pour ce qui est du froid, un nouvel épisode de gel est attendu dès la semaine prochaine, à partir du lundi 12 avril.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture économie