L'Académie de Versailles recrute : 4 "job dating" sont organisés

Publié le Mis à jour le
Écrit par Tom Rousset

Plus de 2000 postes sont à pourvoir dans les établissements scolaires de l'Académie de Versailles pour la rentrée de septembre . Pour recruter, l'institution organise des"job-dating" à partir du lundi 30 mai prochain.

L'Académie de Versailles recrute pour la rentrée prochaine. "Nous proposons des postes de contractuels dans plusieurs secteurs ", explique Charline Avenel, rectrice de l'Académie de Versailles. Premier employeur d'Île-de-France, tous secteurs confondus avec 102 000 employés, elle propose 2035 postes sur l'ensemble des quatre départements qu'elle recouvre. (Yvelines, Val-D'oise, Essonne, Hauts-de-Seine)     

Des embauches pour répondre aux besoins d'un secteur en tension 

Ainsi, 1 300 postes d'enseignants sont à pourvoir au total dans le premier et second degré. L'institution recherche également 600 assistants pour des élèves en situation de handicap. (AESH)

Ces sessions concernent également les métiers de la santé à l'école. En effet, le rectorat entend embaucher 35 infirmières, 40 médecins scolaires et 60 psychologues de l'Éducation Nationale. "Nos besoins en terme d'effectif concernent des métiers qui sont en tension ", indique la rectrice soulignant que l'Académie de Versailles accueille 10% des élèves de France.

Quatre "jobs dating" proposés

Cette initiative, une première dans le secteur de l'éducation en Île-De-France, est organisée avec Pôle Emploi et l'APEC. Pour cette session de recrutement, 4 'job dating" sont proposés : les sessions auront lieu du lundi 30 mai au vendredi 3 juin. Elles couvriront les départements des Yvelines, du Val-d'Oise, de l'Essonne et des Hauts-de-Seine. "1 000 candidats se sont d'ores et déjà inscrits sur la plateforme en ligne depuis lundi dernier", assure la rectrice de l'Académie de Versailles.

Ces entretiens d'embauche minutés et plus informels qu'un entretien habituel sont inspirés du modèle anglo-saxon  "Cette modalité nous permet de compléter nos effectifs, car les seuls concours de l'enseignement ne peuvent que partiellement y répondre ", précise-t-elle. D'autant plus que le niveau de diplôme pour se présenter au concours de l'Education nationale a été relevé. Il est désormais ouvert au master 2 entraînant mathématiquement une baisse, cette année, du nombres d'étudiants se présentant au concours.

Deux espaces seront proposés aux postulants. Un premier dédié aux professionnels de l'Éducation Nationale. Il permettra de passer directement un entretien d'embauche. Le second est réservé aux personnes qui découvrent les métiers de l'enseignement. Les candidats pourront échanger au préalable avec des contractuels qui leur présenteront leurs métiers. "C'est une nouvelle forme de recrutement pour nous. Cela va permettre des rencontres entre ceux qui postulent et des contractuels qui vont pouvoir partager leurs expériences du terrain ", indique Charline Avenel.

Les parents d'élèves saluent l'initiative mais appellent à la vigilance

Du côté des parents d'élèves, cette initiative est saluée. "Nous sommes ravis de l'organisation de ces sessions, car il y a des carences importantes dans l'Académie, notamment en ce qui concerne les remplacements d'enseignants", constate Manuela Afonso-Cancel, secrétaire générale de l'union académique de la Fédération des parents d'élèves de l'enseignement public de l'Académie de Versailles.

En outre, la fédération appelle à la vigilance quant à l'embauche de postulants non-formés aux métiers de l'enseignement : "Nous ferons attention à cela une fois les postes attribués, car notre priorité reste la qualité de l'enseignement pour nos enfants, ", dit-il.

Sur la question de la formation des personnels embauchés, Charline Avenel se veut rassurante :  le rectorat "accompagnera autant qu'il faut les contractuels. Nous avons des prérequis en terme de diplôme, il faut avoir un master. Mais nous pouvons également faire des exceptions. Nous pouvons aider les diplômés dans d'autres secteurs que l'enseignement a accéder aux concours de l'Education nationale s'ils souhaitent enseigner leur ancienne profession dans des filières professionnelles." Ajoutant que les futurs recrutés seront accompagnés dans leur nouvelle fonction.

La plateforme en ligne pour déposer une candidature a été lancée lundi 16 mai.