Mantes-la-Jolie : après une plainte pour “violences policières”, l'IGPN, police des polices, saisie

Un policier dans une rue de Paris (image d'illustration). / © IP3 PRESS/MAXPPP
Un policier dans une rue de Paris (image d'illustration). / © IP3 PRESS/MAXPPP

Le parquet de Versailles a saisi l'Inspection générale de la police nationale, pour faire la lumière sur l'interpellation d'un homme mardi dernier, au cours de laquelle celui-ci dit avoir été victime de "violences policières". 

Par France 3 Paris IDF/ET (avec AFP)

L'IPGN, la "police des polices", a été saisie de l'enquête sur l'interpellation d'un homme de 27 ans, mardi, à Mantes-la-Jolie, dans les Yvelines. Ce dernier, grièvement brûlé aux mains, dit avoir été victime de "violences policières à caractère raciste".

"Violences par dépositaire de l'autorité publique"

Cette saisine de l'IGPN était un souhait de l'avocat de la victime. Le parquet de Versailles avait annoncé dimanche avoir ouvert une enquête pour "violences par dépositaire de l'autorité publique". Elle avait été dans un premier temps confiée au bureau de déontologie de la Direction départementale de la sécurité publique.
L'enquête avait été dans un premier temps confiée au bureau de déontologie de la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP), après une plainte déposée par les soeurs de la victime présumée auprès d'une brigade de gendarmerie des Yvelines.

Selon l'avocat du plaignant, Me Calvin Job, son client aurait été menotté, frappé, et traité de "sale négro", dans un fourgon le transportant vers le commissariat de Mantes-la-Jolie pour un contrôle d'identité. Il aurait été gravement blessé aux mains après avoir été "maintenu" contre le système de chauffage du fourgon. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Dans l'arrière-cour du Goncourt des lycéens

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne