• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Prison pour un tzigane après des tirs contre la police

Un tzigane installé dans un camp à Vernouillet (Yvelines), d'où avaient été tirés des coups de feu en direction de policiers la semaine dernière, a été condamné lundi à trois mois de prison pour détention irrégulière d'armes par le tribunal correctionnel de Versailles.

Par MR/AFP

Dix mois de prison avaient été requis par le ministère public contre le jeune homme jugé en comparution immédiate.
Cinq armes, dont des fusils et des carabines, avaient été retrouvés au domicile du prévenu âgé de 24 ans et porteur d'un bracelet électronique, lors d'une opération coup-de-poing menée avec l'appui du Raid au lendemain d'affrontements avec la police.

"Mon client paye le contexte, mais on ne vous demande pas de juger des tirs, mais une perquisition", a plaidé Me David Gaveriaux, l'avocat du prévenu. Selon lui, le bornage de son bracelet électronique permettait d'attester que son client n'avait pas quitté son domicile et donc participé aux tirs.
Un autre membre de la même communauté a été mis en examen et écroué ce week-end pour "tentative d'homicide volontaire sur agents dépositaires de la force publique".

Deux autres personnes sont également poursuivies pour détention irrégulière d'armes et coups et blessures sur agents. Elles seront convoquées ultérieurement devant le tribunal. Une cinquième avait été relâchée à l'issue de sa garde à vue.
Des affrontements avaient opposé mercredi soir des gens du voyage à des policiers qui poursuivaient une voiture. Les policiers s'étaient retrouvés, à l'entrée d'un camp, encerclés par des voitures et des personnes armées de fusils qui avaient tiré en l'air et dans leur direction, sans faire de blessé. Les policiers avaient riposté, faisant usage d'une grenade lacrymogène et tirant des balles en caoutchouc.
Le lendemain, une opération de police avait été conduite dans ce camp où se côtoient maisons en dur, caravanes et chalets en bois, et une quinzaine de fusils et armes de poing avaient été saisis.

A lire aussi

Sur le même sujet

Le festival d'Auvers-sur-Oise dans les crèches et les entreprises

Les + Lus