Saint-Cyr : le parquet de Versailles lance une enquête pour viols et agressions sexuelles

Des étudiants de Saint-Cyr paradent à Saint-Denis à l’occasion de la finale du Top 14 en 2014 (illustration). / © THOMAS SAMSON / AFP
Des étudiants de Saint-Cyr paradent à Saint-Denis à l’occasion de la finale du Top 14 en 2014 (illustration). / © THOMAS SAMSON / AFP

Le parquet de Versailles a ouvert une enquête préliminaire pour viols et agressions sexuelles, suite à des accusations portées à l'encontre d'un élève du lycée militaire de Saint-Cyr-l'École (Yvelines). Ce dernier a été écarté de l'établissement.

Par France 3 PIDF / AFP

Alors que l’élève visé par les soupçons a été éloigné du prestigieux établissement, le parquet de Versailles a annoncé ce vendredi avoir ouvert une enquête préliminaire des chefs de "viols et agressions sexuelles" au sein du lycée militaire de Saint-Cyr-L'Ecole, dans les Yvelines. Deux plaintes sont parvenues pour l'instant jusqu'au parquet, et les investigations sont en cours. La brigade de recherches de Versailles, avec l'appui de la Section de recherches, a été chargée de l’affaire. 
L'armée de terre a par ailleurs indiqué jeudi qu'une enquête interne avait été ouverte en interne par l'établissement. "Des jeunes femmes, élèves de classe préparatoire aux grandes écoles, ont rendu compte à leur référent mixité d'une situation de harcèlement sexuel de la part d'un élève masculin à l'encontre de jeunes femmes de sa classe", selon le communiqué. "Devant la clarté des témoignages concordants à l'encontre de l'auteur présumé", le chef de corps du lycée a ainsi éloigné l'auteur présumé de l'établissement et dénoncé les faits à la gendarmerie.

L’élève soupçonné écarté le jour même de la dénonciation des faits

Jeudi, le colonel Benoît Brulon, porte-parole de l'armée de terre, a souligné que le suspect avait été "remis à sa famille jusqu'à la fin des enquêtes en cours", en se félicitant que les mesures aient été prises lundi, le jour même de la dénonciation des faits. Le communiqué précise que la cellule d'intervention et de soutien psychologique de l'armée de Terre (CISPAT) a été mobilisée.
La prestigieuse prépa militaire avait déjà été au cœur, en 2018, d'un scandale de harcèlement moral qui avait déclenché une vague d'indignation. Dans un courrier au président Emmanuel Macron, une jeune fille de 20 ans, élève en classe prépa à Saint-Cyr, avait confié se sentir "persécutée" par un groupe de garçons, les "tradis".

Sur le même sujet

Les + Lus