Trois résidents des Yvelines expulsés de France pour des liens avec “la mouvance islamiste radicale”

Trois hommes ont été expulsés jeudi vers le Maroc en raison de leur proximité avec les milieux radicaux. Deux d'entre eux sont les frères d'un détenu d'une unité de déradicalisation qui avait agressé des gardiens en 2016.

Par France 3 Paris Île-de-France / ML avec AFP

Trois personnes de nationalité marocaine résidant à Trappes, dans les Yvelines, ont été expulsées jeudi du territoire français "en raison des liens qu'ils entretiennent avec la mouvance islamiste radicale", d'après le ministère de l'Intérieur, qui confirme une information de BFMTV.

Les frères d'un prisonnier radicalisé


Deux d'entre eux sont les frères de Bilal Taghi, un détenu qui avait agressé deux surveillants avec une arme artisanale dans une unité de prévention de la radicalisation de la maison d'arrêt d'Osny (Val-d'Oise) en septembre 2016. Le jeune homme de 24 ans avait été condamné en mars pour avoir tenté de rejoindre le djihad en Syrie.

Le parquet antiterroriste s'était alors saisi de l'enquête et Bilal Taghi a été mis en examen pour "tentative d'assassinat sur personne dépositaire de l'autorité publique en relation avec une entreprise terroriste" et "association de malfaiteurs terroriste criminelle". Selon une source proche du dossier, il a reconnu vouloir "passer à l'acte immédiatement au nom de Daech", acronyme arable de l'organisation Etat Islamique, "sans attendre de sortir de prison".

L'identité du troisième homme expulsé vers le Maroc n'a pas été précisée par le ministère.


Sur le même sujet

Les + Lus