Vaccination en banlieue : "Certaines personnes inscrites ne prennent même pas la peine d'appeler pour annuler"

Publié le Mis à jour le
Écrit par Tom Rousset

Si les créneaux de vaccination sont nombreux dans les banlieues aux alentours de la capitale, le taux de vaccination dans les départements périphériques à Paris reste en dessous des chiffres de la ville de Paris. La faute, entre autres à un nombre important de désistements.

"Aucun rendez-vous n'est disponible pour le moment". Lorsque vous vous rendez sur Doctolib et que vous cherchez à vous faire injecter une dose de vaccin contre le Covid-19 à Paris, voici la phrase à laquelle vous êtes confrontés le plus souvent.

Paris versus banlieue : on a fait le test pour vous

Sur 10 centres de vaccination intra-muros, 8 ne proposent aucun rendez-vous avant la semaine prochaine. À l'heure où Olivier Véran vient d'annoncer ce mardi que la France avait atteint la barre des 20 millions de doses de rappel injectées, les agendas des centres parisiens ne cessent de se remplir.

En banlieue en revanche, le constat est tout autre. Quel que soit le département francilien, de nombreuses dates et horaires restent disponibles alors que la couverture vaccinale dans les départements qui entourent la capitale demeure en dessous des 75% pour bon nombre d'entre eux.

Ainsi, on recense par exemple 66% de personnes vaccinées en Seine-Saint-Denis. Dans le Val-de-Marne, c'est près de 73% de la population éligible qui a reçu au moins une dose. Enfin, dans les Yvelines, le seuil des 75% est dépassé avec 76,23% de la population vaccinée.

Paradoxalement, le département-ville Paris, où les créneaux sont plus difficiles à trouver affiche à ce jour le plus fort taux de vaccination de la région avec 78% selon les chiffres de CovidTracker.

A Poissy, de nombreux désistements après la prise de rendez-vous

Dans la commune de Poissy dans les Yvelines, des centres accusent un nombre important de désistements. Le centre Chez Raymond a ouvert le 6 décembre dernier. Il compte déjà 477 personnes ayant réservé un créneau qui ne se sont pas déplacées pour recevoir leur dose de vaccin. Une situation que déplore le maire de la ville, Karl Olive dans un tweet.

Au centre chez Raymond, 40% des annulations de rendez-vous sont signalées par Doctolib. "Cela nous permet de remettre des créneaux disponibles et de libérer des places" explique Virginie Boufferait, coordinatrice du centre. En revanche elle regrette que 60% des désistements ne soient pas signalés. "Beaucoup de personnes ne prennent même pas la peine de nous appeler pour annuler leur rendez-vous" explique-t-elle. Une situation qui rend difficile, voire impossible la réorganisation des créneaux de vaccination. "Une fois que l'on sait qu'une personne n'est pas venue, il est très compliqué pour nous de se retourner et de rouvrir les créneaux correspondants" constate-t-elle amèrement.

Depuis son ouverture le 6 décembre dernier, le centre enregistre une centaine de désistements par jour.