• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Yvelines : Edouard Philippe participe à une réunion à Sartrouville, pour le grand débat national

Lors d'une réunion locale organisée par une députée LREM à Sartrouville vendredi 25 janvier, Edouard Philippe a exprimé son rejet du référendum d'initiative citiyenne : "Si je devais le dire en une formule, je dirais que le RIC, ça me hérisse". / © CHRISTOPHE ENA / POOL / AFP
Lors d'une réunion locale organisée par une députée LREM à Sartrouville vendredi 25 janvier, Edouard Philippe a exprimé son rejet du référendum d'initiative citiyenne : "Si je devais le dire en une formule, je dirais que le RIC, ça me hérisse". / © CHRISTOPHE ENA / POOL / AFP

Dans le cadre du grand débat national organisé par le gouvernement, le Premier ministre s’est déplacé vendredi soir dans une réunion locale à Sartrouville, dans les Yvelines. Une apparition très médiatique.
 

Par PDB / AFP

Un déplacement « surprise », devant les caméras des journalistes et diffusé en direct à la télévision. Vendredi soir, Edouard Philippe a participé à une réunion locale, organisée dans le cadre du grand débat national lancé par l’exécutif, à Sartrouville dans les Yvelines.

Si l’opération est une première pour le chef du gouvernement, cette séance de questions-réponses avec quelques dizaines de citoyens arrive au lendemain d’un autre déplacement : celui d’Emmanuel Macron à Bourg-de-Péage, dans la Drôme, également à l’occasion d’une réunion locale.
Arrivé sur place peu avant 21h, Edouard Philippe a été accueilli par des huées de la part du public, mais aussi des applaudissements.

Une réunion locale organisée par une députée de la majorité

Dans une ambiance calme, il s’est exprimé sur toute une série de questions variées – la fiscalité, la transition écologique, l'éducation, l'héritage ou encore le nombre de parlementaires –, donnant entre autres son avis sur le référendum d'initiative citiyenne, principale revendication des gilets jaunes aujourd’hui : « Si je devais le dire en une formule, je dirais que le RIC, ça me hérisse… Si on fait ça, on rentre dans une mécanique qui est terrible, ou on passe son temps à remettre en cause des choses [votées]. »

Le Premier ministre a alors dit préférer le référendum d'initiative partagée, un dispositif déjà prévu dans la Constitution mais jamais mis en œuvre depuis son instauration. Pour ce qui est de la réunion locale, l’événement était organisé par une députée de la majorité LREM, Yaëlle Braun-Pivet.

 

Sur le même sujet

piquet de grève Alfortville

Les + Lus