Cet article date de plus de 8 ans

Jean-Pierre Dick se rapproche et chante (faux)

Le numéro trois refait son retard face aux deux leaders Gabart et Le Cléac'h. Musique pour le skipper azuréen..
124 miles l'écart se réduit. En 24 heures, le challenger profite de l'absence d'anticyclone pour progresser face aux deux leaders.

 "iI avait une épée de Damoclès au-dessus de la tête. Depuis le passage du cap dur, le ciel est passé du gris au bleu à bord de Virbac-Paprec 3" explique son équipe à terre. Résultat le niçois se lâche, Guetta à fond dans les oreilles.


par VendeeGlobeTV



Depuis le 22 décembre dernier, le grand gennaker était bloqué en tête du mât de Virbac-Paprec 3. Cela engendrait deux problèmes majeurs. Le premier : de ne pas pouvoir utiliser d’autres voiles de portant de tête. Le second : cette immense voile de portant (290 m2), même roulée, représentait un danger constant. Après 5 tentatives, le skipper avait réussi à réparer. "Je suis content d’avoir réussi car c’est une opération à haut risque. Il ne s’agissait pas juste de monter défaire une drisse et redescendre. Je suis fier d’avoir réussi. Une autre course commence!" expliquait il en début de semaine. Il est heureux et cela se voit.


 



 



 

Le classement à 5 heures
1 - François Gabart
[ MACIF ]
à 5 850,2 milles de l’arrivée

2 - Armel Le Cléac’h
[ Banque Populaire ]
à 42,8 milles du leader

3 -Jean Pierre Dick
[ Virbac-Paprec 3 ]
à 224,1 milles du leader

4 - Alex Thomson
[ Hugo Boss ]
à  643 milles du leader

5 -Jean Le Cam
[ SynerCiel ]
à 1 826,9 milles d
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vendée globe mer nautisme sports nautiques