Le Mans FC : Henri Legarda n’a pas signé l’offre de reprise

Publié le Mis à jour le
Écrit par Pierre Lawless avec Fabienne Béranger
Henri Legarda, lors de la 30ème journée de championnat
Henri Legarda, lors de la 30ème journée de championnat © MaxPPP

Le bras de fer continue entre Henri Legarda et le pool de repreneur, piloté par Claude Hervé, patron de Leclerc au Mans, et Véolia. Hier soir, ces derniers ont fait une offre de reprise que l’actuel président du Mans FC n’a pas accepté, pour l’instant du moins...

Concrètement, cette offre est moins « généreuse » que la précédente. Elle oblige Henri Legarda à renoncer à la clause de retour à meilleure fortune et à garantir le bilan.

Que veut dire ce charabia ?

Que Henri Legarda doit donner son club pour un euro symbolique… Qu’il renonce à l’idée de récupérer sa mise, en totalité ou en partie, lorsque le club reviendra à « une meilleure fortune », c'est-à-dire lorsqu’il gagnera de l’argent. Ce qui n’est de toute façon par pour demain.
Et puis, qu'Henri Legarda doit garantir le bilan. C'est-à-dire qu'en cas de déficit supérieur aux 7,5 millions d’euros affichés dans le bilan, et il le sera...  ce sera à lui de prendre en charge ces pertes…
En résumé : Henri Legarda donne son club et doit payer les dettes. Pour l’instant, il n’a donc pas donné d’accord.

Les négociations se poursuivent. Et il y a urgence. D’abord parce le club n’a plus d’argent… Et les repreneurs n’ont pas envie de payer les salaires et le loyers du stade d’un club qu’ils ne possèdent pas encore.
Le match, demain, contre Tours, pourrait donc se jouer à huis clos.

Ensuite, si Henri Legarda n’accepte pas l’offre, il devra déposer le bilan… Avec toutes les conséquences sur les créanciers et l’avenir du stade…

C’est probablement tout cela que veulent entendre les contrôleurs de la DNCG, le gendarme financier du football professionnel. Qui ont convoqué Henri Legarda cet après midi. La DNCG peut toujours réagir en obligeant le club à déposer le bilan. Mais cela apparaitrait encore prématuré tant que la reprise proposée par Claude Hervé n’est pas définitivement écartée.


En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.