Louise de Ravinel, éditrice effarée à Nantes

Le Lieu Unique à Nantes / © Claude Bouchet
Le Lieu Unique à Nantes / © Claude Bouchet

Aujourd’hui, Sylvie Denis va à la rencontre de Louise de Ravinel, l’une des 2 jeunes créatrices de la maison d’édition « Les Effarées » à l’Espace Lu à Nantes. L’occasion également de découvrir un Lieu Unique...

Par Claude Bouchet

La rencontre

Deux jeunes diplômées d’un master d’édition viennent de fonder une maison d’édition Nantaise, « Les Effarées » Louise de Ravinel a 25 ans, c’est elle la Nantaise. Ce qui l’effare le plus, c’est d’avoir réussi son coup. Le catalogue se construit à vitesse grand V. Des textes courts, très contemporains, proches de l’oralité…
Pour cet été « Les Effarées » préparent une collection de monologues intérieurs livrés par là encore,des auteurs Nantais. Pierre Bordage, Hervé Guillotteau et Guillemette de Grissac prêtent leurs voix écrites à « la fureur », des petits livres qui seront parfaits pour les rencontres organisées en librairie, une des clefs de la méthode des Effarées.
DMCloud:81059
Louise de Ravinel, éditrice effarée à Nantes (44)
Vues sur Loire à vélo

Le Lieu Unique (Espace LU)

Le Lieu unique est un centre culturel, devenu scène nationale, créé à Nantes le 1er janvier 2000 et installé dans les anciens locaux de la biscuiterie LU, dont les initiales sont aussi celles du centre. Il est situé dans le quartier du Champ-de-Mars, le long du canal Saint-Félix, à l'extrémité est de ce qui était autrefois l'île Gloriette. Il est à la fois proche du château des Ducs de Bretagne, de la cathédrale, de la cité des congrès et de la gare SNCF.


A l'intérieur

On y trouve une scène nationale avec un espace d'expositions et de spectacles ainsi qu'un café/bar/club, un restaurant, une librairie, une boutique et un hammam. La richesse des programmes proposés en fait un lieu important de la vie culturelle nantaise. À côté des concerts et expositions variés, y sont organisées chaque année les Rencontres de Sophie, consacrées à la philosophie, le festival Chantier d'Artistes tous les 2 ans, avec des résidences d'artistes pendant 3 semaines et 3 jours de représentations diverses et une université Pop’ (littérature, architecture, musique, philosophie, ateliers du goût...).

Un peu d'histoire

Dans le centre-ville, à proximité de la gare donc, se trouvait depuis les années 1880 l'usine Lefèvre-Utile, le fameux inventeur des Petit LU, dotée de ses tours caractéristiques au début du XXe siècle.
L'usine Lu à l'époque des 2 tours / © archives
L'usine Lu à l'époque des 2 tours / © archives

Les bombardements qui ravagent Nantes en 1943 touchent aussi les tours qui ne seront pas détruites (voir un cliché de 1952). Celles-ci seront décapitées lors de grands travaux en 19722. Seule celle située à l'ouest est entièrement rasée durant les années 1980 pour laisser la place à un hôtel. Le reste de l'usine continuera alors de fonctionner jusqu'à ce que la production et les 450 salariés qui y travaillent, soient transférée en 1986 sur le nouveau site de La Haie-Fouassière, l'usine nantaise est alors désaffectée.

Les bâtiments d'origine, dus à l'architecte Auguste Bluysen, ont été réhabilités par l'architecte Patrick Bouchain.

Un dessert à ne pas manquer au restaurant, le véritable Gâteau LU

Ce dessert servit au restaurant et à la brasserie est aussi simple que délicieux. Il est conçu à partir de petits LU, imbibés de café, de ganache au chocolat et de crème pâtissière parfumée également au café. Le tout est « assemblé » en couches successives : un biscuit, une couche de ganache, un biscuit, une couche de crème pâtissière, un biscuit, une dernière couche de ganache et un dernier biscuit, pour coiffer le tout…
Bon appétit ! 

 / © Claude Bouchet
/ © Claude Bouchet

 

Sur le même sujet

Les + Lus