Sept jeunes députés UMP, dont le mayennais Guillaume Chevrollier, créent “Les cadets-Bourbon”

Guillaume Chevrollier est l'un des 7 "Cadets-Bourbon" / © DR
Guillaume Chevrollier est l'un des 7 "Cadets-Bourbon" / © DR

Sept jeunes députés UMP, élus pour la première fois l'an dernier, qui veulent "mettre à profit ce quinquennat d'opposition pour renouveler l'UMP et la droite française" ont annoncé mardi avoir constitué un groupe informel, "les cadets-Bourbon", dans une tribune publiée par l'Opinion.

Par Fabienne Béranger avec AFP

Faisant ainsi référence à leur jeune âge et à leur mandat au Palais Bourbon, ces élus refusent "d'être les clones de nos glorieux prédécesseurs, ni les petits robots produits à la chaîne dans la grande industrie du politique-spectacle", mais se veulent "le porte-voix de la jeunesse active au Parlement".
La tribune a été publiée intégralement sur le site de l'Opinion et partiellement sur la version papier.

Qui sont les "Cadets-Bourbon" ?

  • Guillaume Chevrollier (Mayenne), 38 ans, Damien Abad (Ain), 33 ans, Julien Aubert (Vaucluse), 35 ans, Alain Chrétien (Haute-Saône), 38 ans, Gérald Darmanin (Nord), 30 ans, Virginie Duby-Muller (Haute-Savoie) 33 ans, et Laurent Marcangeli (Corse-du-Sud) 32 ans.
  • Ils appartiennent à tous les courants de l'UMP, copéistes, fillonistes ou "non alignés".
  • Une conviction commune : "il faut absolument mettre à profit ce quinquennat d'opposition pour renouveler l'UMP et la Droite Française, et ne pas renouveler l'erreur de la Gauche, plongée dans le formol depuis trente ans".

Penser la droite de demain

"Il y a un an, nous avons décidé de nous regrouper, de travailler ensemble loin des caméras et des micros, d'apprendre à fonctionner collectivement pour penser la droite de demain, et surtout avoir une France d'avance", expliquent-ils.
"Notre démarche", affirment-ils, "a débouché sur une autre manière de concevoir l'action politique : nous sommes parmi les plus assidus dans l'hémicycle, sans pour autant négliger nos circonscriptions, et nos efforts commencent à payer au bout d'un an. Nous croyons "au terrain", comme lorsque nous avons procédé à une visite impromptue de la prison de la Santé à Paris pour mieux appréhender la politique pénale".

Pour eux, "l'UMP est actuellement le miroir de la formidable transformation de la société Française, secouée entre un vieux monde qui n'en finit pas de mourir, et les contours d'une nouvelle ère".
"Benjamins de l'Assemblée,  nous avons aussi choisi un nom : les cadets-Bourbon. Et comme le régiment des mousquetaires, nous croyons que l'union fait la force"
, conclut ce groupe.

Sur le même sujet

Les + Lus