Le Mans FC : dégringolade en DH, "l'échec personnel" de Henri Legarda

Publié le Mis à jour le

Au lendemain de la décision de la Ligue de rétrograder le club en division d'honneur, le Président du Mans FC reconnaît ses erreurs mais ne démissionne pas et renvoie le dépôt de bilan à lundi au conseil d'administration du club.

KO mais toujours debout

Henri Legarda devait parler, expliquer, se justifier. Hier, personne ne s'attendait, en faisant appel, à une sanction renforcée de la part de la Ligue, qui au regard de la situation financière catastrophe avait rétrogradé Le Mans FC de National vers le CFA. Hier la Direction nationale du contrôle de gestion (DNCG) a décidé de faire un exemple.
En choisissant de renvoyer le club à la division d'honneur (DH), le 6ème niveau pour un club ayant flirté avec l'élite de la Ligue 1, les arbitres du foot français ont sifflé la fin de la folie des grandeurs d'une ville, d'un club qui a fini par se brûler les ailes aux miracles du foot business.

Que dit aujourd'hui le principal responsable ?

"C'est un échec personnel, j'ai une pensée pour les salariés du club, les joueurs et les supporters (..) je trouve la sanction très dure, j'attends les motivations de cette décision". 


La presse est là avec les employés du club, les joueurs, l'entraîneur. Après le coup de tonnerre d'hier, tous attendent un coup d'éclat, de la superbe, une contre offensive. Les yeux rougis, Henri Legarda décide de ne rien dire, d'attendre, tout en parlant à l'imparfait de son club. 

"Je réunirai le conseil d'administration lundi prochain pour la suite à donner à cette triste affaire".


Demain, Jean-Claude Boulard le maire du Mans organise lui aussi une conférence de presse. La ville risque de devoir payer jusqu'à 44 millions d'euros à l'exploitant Vinci du MMArena, si il n'y a plus de club résident. 
Ce matin les joueurs cherchaient tous à quitter le navire; la division d'honneur n'a jamais fait rêver un joueur de foot professionnel.

Reportage


Reportage de W Colin, Y Ledos, R Wagenaar.






Le Live Tweet de la conférence de presse

Willy Colin est journaliste à la rédaction de France 3 Maine.