• faits divers
  • société
  • économie
  • sport
  • football
  • Insolite

Pays-de-la-Loire: la passion ferroviaire numérique des Limousin père et fils

Une petite gare française typique sur le réseau miniature d'Éric et Antoine Limousin / © Éric Limousin
Une petite gare française typique sur le réseau miniature d'Éric et Antoine Limousin / © Éric Limousin

C'est l'histoire d'une passion pour les petits trains, un père et son fils se sont mis en tête de faire rouler leurs plus jolis modèles dans un décor hyperréaliste, de présenter ce travail en public et, pour coller à l'époque, de faire rouler leur empire ferroviaire sous le contrôle d'un ordinateur

Par Christophe Turgis

Les Limousin, Éric le père et Antoine le fils, habitent Cholet, et depuis quelques années la France ferroviaire miniature ne connaît plus qu'eux. Ils se sont mis en tête de réaliser un grand réseau transportable, vaste, au décor minutieux et fouillé, mais surtout contrôlé par un logiciel spécialisé dans la gestion des réseaux miniatures. Allez donc savoir pourquoi ces deux là se sont transformés en VRP de la cause ferroviaire miniature numérique. Année après année, ils exposent en France et à l'étranger, font la une des revue spécialisées, tiennent un blog, espacerails, qui compte des visiteurs par centaines chaque jour.


Supérieur à la réalité

Ici les trains se suivent et se croisent à l'image de la réalité, la différence, c'est qu'il n'y a ni conducteur, ni régulateur du trafic. Ou plutôt si, le PC familial installé au bord des voies miniatures pour mettre en mouvement, contrôler les vitesses, gérer les itinéraires, les horaires, les annonces sonores dans les gares. On peut même entendre Simone Herault la voix off de la SNCF ! Celle qui nous annonce arrivées, départ et retards, d'une voix toujours égale.
Éric et Antoine se sont partagés la construction et la programmation de cet empire ferroviaire. Paradoxe, ces deux là ne jouent au train que lors du montage de leur réseau dans les expositions de modélisme. Car chez eux... ils ne disposent pas d'assez de place !
Le grand réseau d'Éric et Antoine Limousin / © Éric Limousin
Le grand réseau d'Éric et Antoine Limousin / © Éric Limousin


Diorama et bits numériques

Leur réseau ne reproduit pas un lieu particulier, mais évoque une ligne ferroviaire française typique et contemporaine, situé au "PK 149" pour : point kilomètrique en langage cheminot. Un lieu qui se situerait entre quelque part et ailleurs ! À l'échelle normalisée H0, (pour demi zéro, ça vient des anglais... désolé !) soit 87 fois plus petit que la réalité. Et où passent, comme on peut le voir dans la campagne, des trains de marchandises, des TER, des Intercités Corail de la SNCF, et même des trains de fret des nouveaux opérateurs privés. Le décor du village, des ambiances de gares ou d'industries, a été soigné, même le radar flashe les automobilistes trop pressés ! Des mois de travail avant la première présentation en public.
Supérieur à son homologue de la réalité, le réseau miniature numérique d'Éric et Antoine Limousin contrôle trains et signaux / © Éric Limousin
Supérieur à son homologue de la réalité, le réseau miniature numérique d'Éric et Antoine Limousin contrôle trains et signaux / © Éric Limousin

En dessous de la maquette, c'est une circulation invisible de millions de bits numériques échangés de microprocesseurs en microcontrôleurs, pour régler la vitesse des trains, les arrêter pile poil devant le chef de gare, positionner les aiguillages, allumer ou éteindre la signalisation conforme à celle des chemins de français. Le côté magique de cette entreprise "cyber ferroviaire" vient récompenser des heures de programmation durant lesquelles le logiciel RailRoad Traicontroller apprend à connaître les caractéristiques de chaque locomotive, connaît tous les paramètres de distances, de vitesses et calcule mille problèmes de croisements de trains chaque seconde ! Comme ceux donnés par l'instituteur de notre enfance à l'école primaire...


Expo à Laval

Ce week-end des 14 et 15 septembre était "jours de fête" pour les Limousin, puisque leur PK 149 était exposé en public à Laval. Si les petits trains vous font toujours rêver, et que vos enfants monopolisent l'ordi familial ou la tablette, voilà un bon moyen de rapprocher des centres d'intérêt à priori divergents ! À voir dans le joli sujet de Pierre-Érik Cally, Pascal Cosset et Céline Landreau.
DMCloud:106379
Le salon du train miniature à Laval
Durant deux jours, quelques modèlistes ferroviaires de l'Ouest se sont donnés rendez-vous à Laval pour exposer au public leur chef d'œuvres miniatures

 

Des technologies numériques venues d'outre-Rhin

Les réseaux ferroviaires miniatures numériques fonctionnent avec des systèmes de codage d'information qui transitent dans les deux files de rails qui alimentent les locomotive en courant électrique. Des logiciels plus ou moins développés permettent de "synchroniser", via des microprocesseurs, plusieurs milliers de fois chaque seconde les informations destinées à telle ou telle locomotive, signal ou aiguillage.

Dans cette spécialité, les Allemands sont les maîtres du jeu. De petites entreprises produisent des systèmes numérique ultra sophistiqués, des éditeurs ont réalisé des logiciels, comme Railroad Traincontroller, capables de gérer des dizaines de trains simultanément. Développant une industrie du loisir modéliste en Allemagne inconnue en France. Et même des parcs d'attractions comme le réseau ferroviaire du célèbre Miniatur Wunderland à Hambourg qui occupe plusieurs milliers de mètres carrés dans les anciens docks de la ville, et où se pressent plusieurs centaines de milliers de touristes chaque année.

Sur le même sujet

Circuit Bugatti : dernier départ du Grand Prix Meule Bleue

Les + Lus