Le festival des Inrocks fait étape à Nantes du vendredi 8 au dimanche 10 novembre

Temples en concert à Stereolux le vendredi 8 novembre / © Ed Miles
Temples en concert à Stereolux le vendredi 8 novembre / © Ed Miles

Beaucoup des groupes programmés sont peu ou pas connus, parfois même débutants, sans maison de disque, mais c'est justement ce qui fait l'intérêt de ce festival itinérant et défricheur. Les Inrocks débarquent à Nantes avec de belles découvertes et parmi elles les têtes d'affiche de demain...

Par Eric Guillaud

Si je vous dis Franz Ferdinand, Oasis, Placebo, Muse, Coldplay, PJ Harvey, Les Libertines ou encore Agnès Obel, bien évidemment ça vous cause. Ce sont aujourd'hui des artistes connus et reconnus. Mais avant de l'être, tous ont été programmés et parfois révélés par le festival des Inrocks. Alors forcément, ça donne confiance, se félicite le co-programmateur du festival Jean-Daniel Beauvallet dans une interview accordée à nos confères de Culturebox. Ça donne confiance au point de s'y précipiter les yeux fermés et les oreilles bien ouvertes !

La spécificité du festival est dans ce souci de défrichage permanent, presque obsessionnel, toujours dépasser les limites connues, les sentiers battus pour s'enfoncer dans la jungle et en ressortir le groupe, l'artiste, qui fera parler de lui demain.

Et ça fait 26 ans que ça dure à Paris, 20 ans en province, à Lille, Rennes, Nantes, Bordeaux, Toulouse, Lyon, plus tard Nancy, Caen ou encore Tourcoing.

Et l'affiche 2013 me direz-vous ? L'affiche est belle. Belle et surprenante ! Tout commence ce vendredi 8 dans la salle micro de Stereolux avec le groupe anglais Temples et son rock psychédélique à vous renvoyer directement dans les années 70 en passant par la case Tame Impala, Ramones et Beatles, Suivront le duo Drenge, encore des Anglais mais adeptes pour leur part d'un garage punk gonflé au métal et au grunge, et enfin les Ecossais de Casual Sex présentés comme l'un des plus beaux espoirs british du moment...
Temples
On poursuit le lendemain, samedi 9, avec les Montréalais de Suuns et leur rock tendu et minimaliste, radical et expérimental, les Anglais de These New Puritans, les Ecossais de Young Fathers et l'un des coups de coeur du programmateur Jean-Daniel Beauvallet, Papa, des Américains qui avaient en tout et pour tout au moment de signer pour le festival trois titres sur le net. Comme quoi tout est encore possible !
Papa
Bouquet final le dimanche 10 avec, attention attention, l'Américaine Valérie June élevée au blues et au folk, le Hollandais Jacco Gardner et ses mélodies pop envoûtantes, les Anglais de London Grammar et enfin les Américains de Lucius.
Jacco Gardner
Au total, 11 groupes se produiront en trois jours sur Nantes, 38 à travers la France. Un seul regret peut-être mais c'est le principe même du festival, nous ne verrons pas les excellents Canadiens Half Moon Run, passés par Nantes il y a quelques mois et uniquement programmés cette fois à Toulouse, tout comme les deux grosses pointures Suede et Foals qui joueront uniquement à Paris. Mais rien ne vous interdit de vous exiler le temps d'un concert...

Pour aller plus loin, rendez-vous sur Culturebox où vous pourrez lire une interview de Jean-Daniel Beauvallet, le co-programmateur du festival, et sur le site du festival où vous trouverez tous les détails de la programmation nationale, les infos de dernière minute...

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Les + Lus