• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Pourquoi les cheminots de la SNCF feront grève demain

© Alain Jocart / AFP
© Alain Jocart / AFP

Moins de TGV, peu de TER, la SNCF sera en grève demain, quelle que soit la participation au mouvement, elle revêtra une signification importante de la mutation profonde du système ferroviaire français, réseau pour partie exangue, TGV en perte de vitesse, absence de politique de développement

Par Christophe Turgis

Les cheminots CGT, UNSA et SUD Rail tirent le signal d'alarme. Le système ferroviaire français est au bord du déraillement total. Ils contestent la création d'un 3ème Établissement Public Industriel et Commercial destiné à coordonner d'un côté la gestion des trains, le commercial, et de l'autre côté les infrastructures, par le regroupement de SNCF-infra et de Réseau Ferré de France. Un choix destiné selon eux a permettre la séparation des deux branches pour entrer dans le cadre de la directive européenne sur les Transports Ferroviaires.*

Les syndicats de cheminots sont farouchement hostiles à cette séparation. Qui ne règle en rien le problème de la dette abyssale de la SNCF estimée, personne ne sait plus très bien où se situe précisément son montant, à 40 milliards d'euros ! Et qui ajoute d'autres problématiques. Comme le statut des cheminots, ceux de la SNCF et ceux à venir du privé avec l'ouverture à la concurrence, et enfin la notion même de service public.

Une politique ferroviaire incompréhensible

À cela viennent s'ajouter les renoncements gouvernementaux sur l'écotaxe qui devait permettre un rééquilibrage des investissements de la route vers le rail, l'augmentation de la TVA sur les transports publics de 7 à 10% le premier janvier 2014, au moment où l'État cède 20 milliards d'euros aux entreprises de crédit compétitivité emploi. Enfin, plus personne ne voit quelle politique veut mener le gouvernement en matière de transports, préférant circonscrire le nombre de LGV à la portion congrue, certes pour rénover le réseau classique, mais en laissant démarrer nombre de chantiers autoroutiers comme ici dans les Pays de la Loire entre Fontenay et La Rochelle. Alors que justement la voie ferrée est en coma dépassé !

* Seuls deux réseaux ferroviaires en Europe ne se plient pas encore complètement à cette directive, la holding DB en Allemagne qui exploite trains et voies dans deux sociétés séparées mais dont elle contrôle totalement les capitaux, et la SNCF en France où un EPIC est en cours de constitution. Il pourrait à terme gérer d'un côté la SNCF pour les trains et RFF pour les voies.

A lire aussi

Sur le même sujet

La marche des migrants s'est achevée par un vaste contrôle d'identité

Les + Lus