• faits divers
  • société
  • économie
  • sport
  • football
  • Insolite

VIDEO. Nantes la poussée de fièvre bretonne

Des lettres symboliques pour ouvrir le cortège à Nantes. / © JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP
Des lettres symboliques pour ouvrir le cortège à Nantes. / © JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP

Premier grand succès des opposants à l'actuelle réforme territoriale à Nantes avec de 8 500 à 15 000 personnes pour réclamer une Bretagne "réunifiée". En clair une opposition ferme à la fusion des deux régions Bretagne et Pays de La Loire, au profit d'une "Grande" Bretagne avec la Loire-Atlantique. 

Par Xavier Collombier

Notre regard sur la manifestation

Manif bretonne à Nantes

Reportage de Vincent Calgani.

Ce que l'on retient

  • 8 500 manifestants selon la police, 15 000 selon les organisateurs.
  • Une Bretagne à 5 départements cela représenterait un "petit Danemark" à la forte identité.
  • Pas un mot pour le reste de la région Pays de la Loire. L'idée d'une pure fusion Bretagne, Pays de la Loire fait hurler ici. Le mot démantèlement n'est pas prononcé, on préfére les mots "Réunification" en toutes lettres au début du cortège.
  • "Il s'agit de refuser le statu quo, et de dire non à la fusion de la Bretagne et des Pays de la Loire" explique Jean-François le Bihan président de Bretagne Unie, une association organisatrice de la manifestation.
  • "La Bretagne est une nation millénaire, plus que milénaire" a martelé le chanteur Alan Stivell.
  • Les manifestants réclament un référendum. Symboliquement à l'issu de la manifestation, ils ont déposé leur carte d'électeur dans un cercueil qui devrait être remis à la Préfecture.

Bonnets Rouges interpellés

Dans la soirée, une vingtaine de Bonnets Rouges ont jeté de la farine et des oeufs devant le domicile de l'ancien Premier ministre et ex maire de Nantes Jean-Marc Ayrault. Six d'entre eux ont été interpellés pou dégradation et port d'armes prohibées, des couteaux ont été trouvés lors des controles d'identité, selon la police.
Avec AFP.

A lire aussi

Sur le même sujet

SNSM : la question du financement des sauveteurs en mer

Les + Lus